Marseille : Le fond du Vieux-Port recèle un butin plutôt insolite

ENVIRONNEMENT Des centaines de bénévoles ont participé au nettoyage de l’emblématique port marseillais…

M.L. avec AFP
— 
Le fond du Vieux-Port de Marseille a été débarrassé de ses déchets.
Le fond du Vieux-Port de Marseille a été débarrassé de ses déchets. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Mais qu’est-ce que c’est que cette matière ? Des harpons, des batteries, des chariots de supermarché… C’est le triste butin récolté, samedi, au fond du  par les 500 bénévoles qui participaient à son nettoyage.

Dès 9 heures, dans une ambiance festive, des plongeurs ont ratissé les fonds marins du Vieux-Port de Marseille, encouragés par une fanfare. Sur les quais, de grandes bennes accueillaient les trouvailles, souvent insolites, commentées par les passants.

Bouteilles et pneus en grand nombre

« Regardez toutes ces bouteilles, c’était sûr avec tous les hommes qui ont bu sur le Port pendant l’Euro ! », plaisante une dame âgée. Les bouteilles de bière et les pneus figurent parmi les objets les plus nombreux à être repêchés, mais les volontaires ramassent aussi des chariots de supermarché, des chaussures, du matériel de pêche…


« On dit que les plaisanciers polluent, mais regardez ce qu’on trouve ! », s’exclame Clothilde Réguini, volontaire de la Société nautique des Bouches-du-Rhône en désignant un tas de bouteilles.

« Un propriétaire de bateau peu scrupuleux »

La Fédération des sociétés nautiques des Bouches-du-Rhône, qui a pris l’initiative du nettoyage avec le soutien de la métropole, tente aussi de sensibiliser le public à la pollution de la mer. Sur les quais, des ordures sont « exposées » avec des pancartes explicatives, comme au musée : « Artiste : un propriétaire de bateau peu scrupuleux », « Histoire de l’œuvre : c’est plus facile et moins cher de se débarrasser de son ancienne batterie en la jetant à l’eau, mais la quantité de produits chimiques qu’elle contient fait de cet acte une grave pollution ».


Christian Pérez, ancien marin et bénévole du nettoyage, affiche son dégoût : « La mer est une grande poubelle… ». Selon lui, « c’est bien qu’on nettoie le port, mais il faudrait qu’on s’occupe des  aussi, ça, c’est bien pire ! ».

« C’est la première fois qu’on nettoie ainsi toutes les pannes du Vieux-Port (appontements pour amarrer les bateaux), plus de 100 plongeurs ont participé », a indiqué à l’AFP Raphaël Mira, chargé de communication de l’opération.