Marseille: Des tarifs de stationnement globalement en hausse

ECONOMIE Les prix augmentent partout, sauf pour les résidents...

M.P.

— 

Le prix du stationnement va augmenter.
Le prix du stationnement va augmenter. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Le conseil municipal de Marseille se réunit ce lundi avec à l’ordre du jour plus de 270 délibérations. Parmi celles-ci, il y en a au moins une qui va intéresser l’ensemble des Marseillais puisqu’elle concerne les tarifs du stationnement dans le centre-ville. Les règles n’avaient pas changé depuis 2006, justifie la mairie qui met en avant également la nécessaire réduction de la circulation et de la pollution.

Il faudra payer désormais de 9 heures à 19 heures et en continu

C’est la principale mesure. Aujourd’hui, le stationnement est payant de 9 heures à 14 heures et de 14 heures à 18 heures, du lundi au samedi inclus. A partir du 1er février 2017, la pause méridienne est supprimée et la plage horaire payante passe de 9 heures à 19 heures, sans interruption, du lundi au samedi inclus.

« Toutes les grandes métropoles fonctionnent aujourd’hui avec un stationnement payant de 9 heures à 19 heures », justifie la municipalité.

A lire : La lutte contre le stationnement anarchique continue

Une zone orange, plus chère, est créée

Il existe actuellement deux zones : la jaune où la durée de stationnement est limitée à quatre heures et la rouge d’une durée maximale de deux heures. La municipalité a décidé de créer une troisième zone pour « réguler le temps d’occupation (…) et permettre plus de rotations ».

La zone orange concernera l’hyper centre-ville (préfecture, Canebière, Hôtel de ville…) : le stationnement restera limité à quatre heures mais le tarif augmentera d’un euro à partir de la deuxième heure de stationnement. « Un euro de plus, ce n’est pas faramineux », a déclaré Jean-Luc Ricca, conseiller municipal délégué à la circulation, avant d’ajouter que, selon lui, « l’hyper centre-ville est hyper bien maillé par les transports en commun ».

A tous ceux qui souhaiteraient quand même venir en voiture pour une longue durée (une demi-journée par exemple), la municipalité renvoie sur les parkings souterrains. Or, ces équipements, tous gérés par des entreprises privées, facturent entre 15 et 20 euros la journée.

Les tarifs résidents baissent… Mais pas pour tout le monde.

Pour les habitants du centre-ville, l’abonnement annuel passe de 200 euros à 160 euros (ou 140 euros selon le mode de souscription), soit une baisse de 20 à 30 %. L’abonnement semestriel passe, lui, de 110 euros à 100 euros (ou 80 euros), soit une baisse de 10 à 27 %. En revanche, le tarif journalier passe d’un à deux euros, soit une augmentation de 100 %. « Au final, tout cela va favoriser le phénomène des voitures ventouses », commente Benoît Payan, président du groupe socialiste au conseil municipal.

A lire : Des voitures électriques en libre-service

Des mesures en faveur de l’autopartage et de l’électrique

Pour encourager l’autopartage, la mairie va mettre en place une nouvelle offre d’abonnement : 120 euros par an. Et pour les véhicules électriques, comme les petites voitures de la start-up Totem. Mobi, la municipalité instaure dès aujourd’hui un dégrèvement de 50 % sur toutes les formules d’abonnement.

Gratuit à Allauch

Pendant que Marseille augmente ses tarifs, la ville d’Allauch rappelle opportunément que, chez elle, le stationnement est « entièrement gratuit » : « Dans le cœur villageois, le choix s’est porté sur la mise en place de zones bleues, un dispositif non payant », indique-t-elle dans un communiqué. Ces zones fonctionnent de 8 heures à 18 heures avec une durée maximale de stationnement de 1 h 30. Ainsi, elles assurent « une rotation rapide du stationnement et facilitent notamment l’accès aux commerces et services de proximité ».