Marseille: Les frères Bengler devant la Cour d'assises sur fond de vendetta meurtrière

JUSTICE Ils sont soupçonnés d'avoir tué un adolescent de 16 ans au Clos la Rose...

20 Minutes avec AFP

— 

Sur le lieu de la fusillade, cité du Clos de la Rose (archives).
Sur le lieu de la fusillade, cité du Clos de la Rose (archives). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Le procès des frères Bengler, François et Nicolas, s’ouvre jeudi devant la cour d’assises d’Aix-en-Provence. Ils y répondront de l’assassinat d’un adolescent de 16 ans et des graves blessures d’un garçon de 11 ans.

Le soir du 19 novembre 2010, des tueurs déboulent à bord de deux voitures de sport dans la cité Clos la Rose, dans le 13e arrondissement. Ils arrosent, à l’arme de guerre, le lieu où des jeunes font le guet pour les dealers du coin. Jean-Michel Gomez, 16 ans, est tué.

Avant de s’échapper en direction du lacis d’autoroutes qui ceinture les quartiers nord, les assaillants font à nouveau feu, blessant gravement un enfant de 11 ans, Lenny, qui n’avait aucun lien avec le trafic.

A lire : la violence adolescente pointée du doigt

Les « Gitans » contre les « Blacks »

Selon les policiers, ce meurtre, qui avait soulevé une vague d’émotion, était une étape de la guerre qui oppose les frères Bengler, baptisés les « Gitans », à leurs rivaux, quatre frères de la même famille d’origine comorienne, appelés les « Blacks », pour le contrôle du trafic de drogue dans plusieurs cités de la ville.

Ce conflit commercial armé, qui a dégénéré ces dernières années en vendetta meurtrière, serait « à l’origine de 16 des 26 » morts par balles dénombrées dans le milieu marseillais depuis novembre 2015.