Marseille : Un site Internet pour faire allumer des cierges à distance

SOCIETE Un site marseillais propose aux croyants de faire brûler un cierge dans une église sans avoir besoin de s’y rendre.

Samia Belbachir

— 

Allumer un cierge à distance c'est désormais possible.
Allumer un cierge à distance c'est désormais possible. — S.B.

Faire allumer un cierge à distance, c’est désormais possible grâce à l’idée d’Olivier Fayssat, entrepreneur marseillais. « J’ai eu l’idée en voyageant. Plusieurs amis me demandaient d’allumer un cierge pour eux dans une certaine église parce qu’ils s’y sentent liés », explique Olivier Fayssat.

Le concept est simple, à partir du site Wilum.net vous choisissez l’église où faire allumer le cierge parmi les lieux de cultes partenaires. Vous avez le choix entre plusieurs types de cierges, de la veilleuse colorée à partir de 2,40 euros à la neuvaine qui peut atteindre les 14,40 euros. Vous pouvez y joindre une intention de prière.

>> A lire aussi : Comment l’Église marseillaise a modernisé le denier du culte

Les intentions de prières sont strictement confidentielles

Seul le prêtre de l’église choisie par l’internaute a accès à l’intention de prière, absolument personne d’autres. L'ecclésiastique reçoit les demandes, allume les cierges et les dépose à l’endroit demandé par l’internaute avant de lui confirmer par mail que la tâche a été accomplie.

Huit églises sont aujourd’hui partenaires de Wilum dont la basilique Sainte Marie-Madeleine à Sainte-Maxime et la basilique Notre-Dame-de-Lourdes à Nancy. Le curé de la cathédrale de la Major à Marseille, le Père Ottonello, a immédiatement été séduit. « Je trouve l’idée merveilleuse surtout quand je pense à toutes les personnes à mobilité réduite, aux personnes âgées ou malades qui ne peuvent pas se déplacer physiquement dans les églises » explique-t-il.

La cathédrale de la Major à Marseille fait partie des églises partenaires de Wilum.
La cathédrale de la Major à Marseille fait partie des églises partenaires de Wilum. - S.B.

Un concept qui ne fait pas l’unanimité

Maria, une Espagnole de 24 ans aime l’idée d’une « église qui avance avec son époque. Surtout pour les jeunes qui sont pour certains croyants mais qui ne vont pas beaucoup dans les églises ». Et puis il y a ceux qui sont catégoriquement contre, c’est le cas de Jeanne, 61 ans, fidèle de l’église de Saint-Laurent à Marseille : « Où se trouve l’intention dans cette démarche ? Allumer un cierge, prier, ce n’est pas pareil que de commander une paire de chaussures ! ».

Victor, Lyonnais de 43 ans, croit surtout que « ça va vider les églises. Pourquoi ne pas venir allumer son cierge et prier en personne ? C’est quand même mieux ! »

Une démarche encouragée par le Pape !

Pour s’assurer que son idée n’est pas contraire à la foi chrétienne, le créateur de Wilum a écrit une lettre à François Ier. « J’ai reçu une réponse de l’un des assesseurs du pape qui m’assure que le Saint-Père m’invite à persévérer courageusement », raconte Olivier Fayssat.

Pour l’instant toutes les églises partenaires se trouvent en France mais l’objectif affiché de Wilum est de rendre le maximum de lieux de cultes dans le monde entier.