OM-OL: Marseille progresse selon Frank Passi, ah bon vraiment ?

FOOTBALL Les Marseillais ont engrangé cinq points en cinq matchs...

C.L.

— 

Bafé Gomis à Marseille le 18 septembre
Bafé Gomis à Marseille le 18 septembre — B.Horvat

Cinq points en cinq matchs. Quinzièmes. Voilà le bilan froid de ce début de saison de l’Olympique de Marseille. D’après Frank Passi, « optimiste depuis le début », l’effectif progresse. « Je sais que cette équipe va encore grandir », a assuré l’entraîneur en conférence de presse dimanche à Marseille.

>> A lire aussi : OM-OL: Et si cette fois, Jean-Michel Aulas pouvait se plaindre de l’arbitrage ?

Revenons sur les quatre premiers matchs :

Qui dit progression, dit qu’on fait mieux qu’avant. Avant c’était quoi ? Un nul, une victoire et deux défaites. De ces rencontres, on retient surtout la défaite niçoise, qui bien que mauvaise au niveau comptable, a laissé entrevoir un OM séduisant et des buts (3-2). Malgré ce nul (0-0) contre Lyon à domicile, les Marseillais n’ont pas été moins bons pour leur coach. « Pas du tout, a appuyé Passi, nous sommes tombés face à une belle équipe bien huilée. »

Les quatre matchs de l'OM avant Lyon, le 18 septembre
Les quatre matchs de l'OM avant Lyon, le 18 septembre - OM

C’est là que Frank Passi dégaine sa tactique pour prendre le dessus : jouer le contre

Dans l’ensemble, même si Lyon a été plus précis (quatre tirs cadrés contre deux), les débats ont été relativement équilibrés entre les deux équipes au Vélodrome dimanche. Ce qui a fait monter les échanges en intensité tout en verrouillant les possibilités.

« C’était difficile de presser haut, a reconnu Frank Passi, c’était notre intention de départ. On n’était pas assez proches les uns des autres, on a beaucoup couru derrière le ballon. Après les réajustements, on a un peu mieux bloqué ce milieu de terrain mais on a décidé de partir plus bas et de tenter les occasions en contre. » Et de justifier la sortie de Florian Thauvin (72e), remplacé par Clinton Njie : « J’ai voulu faire entrer des joueurs frais pour tenter le contre. » Avec Bafé Gomis, le revenant marseillais a pourtant été l’atout dynamique de cette attaque.

« On aurait pu marquer le but qui tue à la fin »

 

 

Finalement, même si la stratégie de Passi n’a pas payé, puisqu’aucun but n’a été marqué, c’est bien en toute fin de rencontre que la situation a failli se débloquer, quand Njie, sur une faute de Yanga-Mbiwa, se présente seul face à Lopes mais est dévié par le portier. « On aurait pu marquer le but qui tue à la fin », comme le formule Passi avec regret. Si Thauvin ne s’est pas exprimé, Leya Iseka a lui avoué son désarroi face à la stratégie choisie : « C’était un peu compliqué pour moi ce soir, a dit Mini-Michy, car j’avais des consignes défensives également, je n’ai pas pu me projeter vers le but comme je le fais habituellement. On aurait dû jouer plus vite et plus simple. »

Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt à Marseille le 18 septembre 2016
Margarita Louis-Dreyfus et Frank McCourt à Marseille le 18 septembre 2016 - B.Horvat

 

« Grandir » pour aller où ? Le principal problème de l’OM, quand on évalue sa progression, réside sans doute dans son incertitude chronique. Depuis le départ de Marcelo Bielsa, s’est installé un flottement dans la direction qui rejaillit sur l’effectif. L’arrivée ratée de Michel, le remplacement par le fidèle adjoint Passi, les critiques contre Margarita Louis-Dreyfus et finalement, l’annonce de la vente. L’arrivée imminente de Frank Mc Court apporte un peu de lumière dans le tunnel marseillais. Son « Champions Project » fait briller les yeux des supporters.

>> A lire aussi : Les supporters ont toujours la flamme mais n’iront plus au stade

Mais en attendant que le rachat soit effectif, rien ne bouge, presque encore moins qu’avant. Le nouveau propriétaire était d’ailleurs au Vélodrome ce dimanche, où il a vu évoluer pour la première fois son futur club. La froideur avec laquelle Passi a commenté l’événement, traduit son excitation : « Je ne l’ai pas croisé, a répondu le coach, on le croisera, on lui dira bonjour il n’y a pas de problème. C’est le prochain actionnaire. On n’a pas à en parler entre nous, il viendra nous saluer bientôt. Nous, notre souci c’est de gagner le match. » Evidemment, Frank Passi n’a aucune certitude d’être dans les plans de l’Américain, et c’est sans doute une fois que cette inconnue sera résolue que l’OM pourra songer à sa véritable progression.