OM-OL: Après le caillassage du bus, Génésio accuse la sécurité marseillaise

FOOTBALL L'entraîneur lyonnais a mis en cause la protection aux abords du Stade Vélodrome...

C.L.

— 

Le bus de l'OL, arrivé au Vélodrome
Le bus de l'OL, arrivé au Vélodrome — Capture d'écran

Le bus de l’Olympique lyonnais a été caillassé à son arrivée pour le match contre l’Olympique de Marseille. « Une vitre a été cassée, mais il n’y a pas eu de blessé », a précisé la police. Le bus a été attaqué « juste avant le rond-point du Prado », tout près du stade.

>> A lire aussi : Le bus de l'Olympique Lyonnais caillassé sur la route du Vélodrome

Aulas a eu « très très peur »

« On a entendu un gros bruit et ça a cassé une vitre, a témoigné l’entraîneur lyonnais, après le nul au Stade Vélodrome. On peut regretter le manque de sécurité dans une enceinte sportive. On s’est un peu sentis livrés à nous-mêmes ».

Au micro de Canal +, Jean-Michel Aulas a lui confié avoir été vraiment effrayé. « Dans le bus, j’étais à l’avant, a raconté le président de l’OL. Un pavé est entré dans une vitre. On a vu beaucoup de gens taper sur le bus avec des outils, certains se sont accrochés, et les forces de l’ordre ont dû utiliser du gaz lacrymogène. Mais rien à voir avec les supporters véritables de Marseille, qui savent se comporter. Tout le monde a eu très très peur. »

La forte rivalité OM-OL avait incité la préfecture de police a interdire le déplacement des supporters lyonnais pour ce match au sommet de la 5e journée de Ligue 1, et à conseiller à l’OL de ne pas venir avec son bus griffé à ses couleurs « afin d’éviter les éventuels jets de projectiles ». Le club lyonnais avait répondu dans un communiqué qu’il entendait bien se déplacer avec son propre bus.

Onze personnes interpellées

Selon le préfet de police des Bouches-du-Rhône Laurent Nunez, onze personnes ont été interpellées dont deux pour usage de fumigènes, quatre pour jets de projectiles, trois pour vente à la sauvette et deux pour outrages à personne dépositaire de l’autorité publique. Il n’y a pas eu d’autre incident que le caillassage du bus des joueurs lyonnais, a précisé le préfet.

La saison dernière, le match avait été houleux. Le 20 septembre 2015, le choc des Olympiques (1-1) avait été arrêté plusieurs fois par l’arbitre. Des projectiles avaient été lancés sur le terrain et une marionnette à l’effigie de Mathieu Valbuena (blessé et absent dimanche soir), ex-joueur marseillais passé à Lyon, avait été pendue.