La région Paca débloque 43 millions d'euros supplémentaires pour Iter

SOCIÉTÉ Le budget du projet Iter est financé à 45 % par l’Union Européenne et la Suisse…

20 Minutes avec AFP

— 

Le chantier du réacteur de fusion nucléaire Iter , le 18 mai 2015 à Saint-Paul-les-Durance dans le sud de la France
Le chantier du réacteur de fusion nucléaire Iter , le 18 mai 2015 à Saint-Paul-les-Durance dans le sud de la France — BORIS HORVAT AFP

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) va débloquer 43 millions d’euros pour le chantier international du réacteur expérimental Iter, a annoncé jeudi son président (LR) Christian Estrosi au siège de l’organisation internationale à Saint-Paul-lès-Durance.

« Plus de 18 millions cette année »

« Leprojet Iter va bénéficier de 43 millions d’euros supplémentaires, dont plus de 18 millions pour cette seule année 2016 », a déclaré Christian Estrosi lors du comité des financeurs d’Iter, qui réunit les collectivités territoriales prenant part au projet.

La région « va doubler sa participation au financement de la machine » qui atteindra « 13,5 millions d’euros pour la seule année 2016 », a-t-il encore précisé. Le reste sera essentiellement consacré aux infrastructures du site, dont 5 millions dès 2016.

Un budget est désormais estimé à environ 18,6 milliards d’euros

L’enveloppe budgétaire des financeurs locaux (départements limitrophes et région, essentiellement) était jusque-là de 470 millions d’euros, dont 152 pour la région Paca.

Le président de l’exécutif régional a par ailleurs rappelé les « plus de 2 milliards d’euros de retombées économiques et 3.500 emplois durables » du projet en France.

Le projet international de recherche Iter, fruit de la collaboration de sept partenaires – Union européenne, Etats-Unis, Russie, Japon, Chine, Inde, Corée du Sud – a annoncé récemment d’importants retards et surcoûts.

Financé à 45 % par l’Union Européenne et la Suisse, son budget est désormais estimé à environ 18,6 milliards d’euros, mais une part importante est fournie en équipements par les états partenaires du projet.

Reproduire l’énergie illimitée qui alimente le Soleil et les étoiles

Objet d’un traité international signé à l’automne 2006, Iter a pour ambition de reproduire sur Terre l’énergie illimitée qui alimente le Soleil et les étoiles. L’espoir est de pouvoir faire de la fusion nucléaire l’une des énergies de demain.

Un immense tokamak, la chambre de confinement magnétique où se produira l’expérience de fusion nucléaire, est en cours de construction à Saint-Paul-lès-Durance.

Selon le calendrier actuel, la production test d’un premier plasma (gaz chaud électriquement chargé) dans le réacteur est prévue en 2025 et le réacteur atteindra sa pleine puissance en 2035.