L'îlot Allar
L'îlot Allar — Eiffage

AMENAGEMENT

Marseille: «Smartseille», futur écoquartier high-tech au milieu des quartiers nord

Le projet prévoit de nombreuses innovations technologiques…

Marseille comptera l’année prochaine un 112e quartier. Baptisé « smartseille », cet écoquartier est en cours de construction dans le 15e arrondissement et préfigure, selon ses concepteurs, la ville de demain. En plus de proposer 385 logements, bureaux, commerces, 90 chambres d’hôtels, une crèche et des « jardins partagés », l’îlot Allar réunira un condensé des nouvelles technologies dans les secteurs du bâtiment et de la domotique.

Le projet « smarsteille » est censé en effet se distinguer « par une prise en compte globale et systémique du développement durable », selon le groupe Eiffage, en charge des travaux pour un montant de 160 millions d’euros. L’îlot Allar n’est pas le premier écoquartier en Europe : il en existe déjà en Allemagne et en Angleterre. Mais selon son constructeur, c’est le premier à proposer de nouvelles solutions adaptées au climat méditerranéen.

La fin de la propriété

Le site, auparavant occupé par une usine de production de gaz, a fait l’objet d’une première européenne menée par la start-up Polypop qui a conduit un test de dépollution (sur 90 m3) du sol grâce à des champignons. Autre innovation : une « boucle énergétique » s'appuyant notamment sur l'eau de mer et l'échange d'énergie entre les bâtiments qui permettra de réduire la facture d'électricité d'environ 30%. L’architecture et la conception des bâtiments ont aussi été adaptées aux températures marseillaises et au mistral.

Les logements, traversants, auront ainsi une double orientation pour favoriser le rafraîchissement naturel, et l’enveloppe des immeubles a été conçue pour générer le minimum de déperdition énergétique. L’ambition de l’écoquartier est également de proposer une nouvelle forme de mobilité et d’usages partagés : une quinzaine de voitures électriques seront mises en autopartage pour tous les habitants. Leur réservation se fera par le biais d’un portail intranet.

Les places de stationnement seront « mutualisées ». « Les usagers n’auront pas de place en pleine propriété mais un droit d’usage », précise Hervé Gatineau, directeur des grands projets à Eiffage Immobilier. « Smartseille » proposera enfin de nouveaux services numériques comme cette tablette, baptisée « tablophone », accrochée à l'entrée de chaque logement qui permettra de gérer son stationnement, faire appel à la conciergerie ou consulter sa consommation d’énergie.

Risque de « gated community »

Sur les 385 logements proposés, une centaine a déjà été commercialisée et il n'en reste plus qu'une dizaine à la vente, indique Hervé Gatineau. Pour l’instant, la moitié des achats sont le fait d'investisseurs. L’autre moitié des appartements servira a priori de résidence principale. « Ce sont souvent des jeunes actifs qui viennent des 13e, 14e et 15e arrondissements, ou du nord de Marseille comme les Pennes-Mirabeaux, et qui veulent habiter en amont des embouteillages », précise le directeur immobilier.

Eiffage assure travailler pour intégrer ce futur écoquartier high-tech et le reste du 15e arrondissement, globalement marginalisé. Pour autant, quand il sera totalement livré, fin 2018, l’îlot Allar risque de ressembler à l’une de ces nombreuses résidences fermées que l’on voit souvent dans les quartiers sud de la ville. Même si des commerces donneront sur l’extérieur et même si des rues assureront le lien entre l’écoquartier et son environnement immédiat, promet Eiffage, « pour une première partie, il sera sans doute fermé (…) avec un contrôle des accès », reconnaît Hervé Gatineau.