Salary cap: Boudjellal doit payer 100.000 euros (et il trouve que c'est digne de «Groland»)

RUGBY Le président du RCT conteste l'amende qu'il doit verser pour dépassement du salary cap...

C.L. avec AFP

— 

Mourad Boudjellal le 1er décembre 2015 à Toulon
Mourad Boudjellal le 1er décembre 2015 à Toulon — BORIS HORVAT / AFP

« La Ligue [de rugby], c’est Groland », a réagi mardi le président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, condamné à 100.000 euros d’amendes pour un dépassement du « salary cap » de 41.586 euros, dépassement qu’il conteste. « C’est un vrai gag, la Ligue (LNR), c’est Groland, avec la Ligue le droit n’est pas le même », a dit Boudjellal à l’AFP.

>> A lire aussi : «Si on va en finale, je fais comment ?», s'interroge Mourad Boudjellal sur le salary cap

« Ils nous ont mis 100.000 euros d’amende pour un dépassement qu’ils estiment exactement à 41.586 euros, sur une masse salariale annuelle de 10,3 millions d’euros, soit 0,004 %, dépassement que je conteste, en plus », a-t-il précisé.

Candidat à la présidence de « Groland »

Boudjellal, qui présentera le 21 septembre son programme de candidat à la présidence de la LNR, va « faire appel, a-t-il annoncé. Je perdrai devant la Fédération [FFR], car la Fédération et la Ligue c’est la même chose, mais devant le TA [tribunal administratif] je gagnerai ».

Le président du club finaliste du dernier Top 14 s’agace que la Ligue nationale de rugby (LNR) ait « mis un mois pour nous envoyer les attendus », puisque l’amende avait été annoncée au mois d’août. « C’est comme dans Lucky Luke : "Pendons-le d’abord, jugeons-le après" », a plaisanté l’ancien éditeur de bandes dessinées.

Boudjellal estime lui que sa masse salariale est inférieure de 700.000 euros au plafond de 10,3 millions d'euros. « Au moins avec Groland ils sont un peu modernes, pour une fois », a-t-il conclu.