L'université d'Aix accusée de ne pas laisser libre cours aux protestations

L. B. - ©2007 20 minutes

— 

Le personnel de la faculté des lettres et sciences humaines d'Aix-Marseille a été convoqué pour une assemblée générale ce matin à 10 h 30, à l'initiative de la présidence de l'université. Mardi, celle-ci avait décidé de fermer le site jusqu'à aujourd'hui. Selon la présidence de l'université, la direction du campus aurait essuyé « des agressions verbales et physiques », de la part d'étudiants qui organisaient mardi une distribution de tracts demandant l'abrogation de la loi sur l'autonomie des universités. « La direction réagit dans une proportion démesurée, en fermant l'université pour soi-disant avoir des débats plus sereins, réagissait hier Ghislaine Gallenga, secrétaire du syndicat Snesup. Mais c'est un lock-out destiné à éviter la grève, car elle a très peur de revivre le blocage du CPE. » L'assemblée générale organisée par la présidence, à laquelle les étudiants ne sont pas conviés, se tiendra au campus Saint-Charles à Marseille. Elle sera précédée d'une réunion entre la direction et les syndicats.