PACA: Le secteur du tourisme s’en sort bien malgré les attentats

SOCIÉTÉ La saison a été portée par l’effet de l’Euro malgré une désaffection de la clientèle internationale…

A.R.

— 

Marseille le 28 aout 2013 - Illustration sur le tourisme autour du vieux port
Marseille le 28 aout 2013 - Illustration sur le tourisme autour du vieux port — P.Magnien / 20 Minutes

Malgré l’attentat de Nice, le bilan touristique de la saison estivale en PACA « demeure satisfaisant ».

La région a toutefois subi « une baisse de près de 3 % des nuitées touristiques, soit une perte de 3,2 millions de nuitées », souligne Christian Estrosi (LR), le président de la région. Les recettes touristiques s’élèvent à 6,3 milliards d’euros contre 6,6 milliards l’an dernier.

Un effet Euro de football…

L’effet des attentats perpétrés en France depuis le début de l’année a été compensé par celui de l’Euro de football dans la région. Marseille enregistre notamment une hausse de 18 % des nuitées étrangères en juin par rapport à juin 2015, et une augmentation de 60 % de la fréquentation touristique de la ville.

>> PACA: Les professionnels du tourisme inquiets du Brexit

Nice a également enregistré en juin 177 millions de retombées économiques dues à la manifestation sportive, selon le président de la région, ex-maire de la ville.

… mais une baisse de la clientèle internationale en juillet

La clientèle internationale a moins fréquenté la région cette année. La baisse se fait ressentir dans « l’hôtellerie moyen et haut de gamme et dans les territoires urbains, plus particulièrement sur la Côte d’Azur », indique Christian Estrosi.

En juillet, la baisse des clientèles étrangères s’élève à -3,5 % au niveau régional, soit 50 000 nuitées de moins que l’an dernier sur un total de 1,4 million de nuitées.

>> Nice: Le hashtag #IloveNice et des stars pour redorer l'image de la ville

Les baisses en termes de chiffres d’affaires et de recettes peuvent aller jusqu’à -20 % sur la Côte d’Azur. Le revenu moyen par chambre a par ailleurs baissé de 16,2 % à Cannes et Antibes, particulièrement touchées par cette désaffection.

>> Nice: Après l'attentat, le tourisme accuse le coup

Les professionnels restent inquiets

Et pour la fin de l’année et l’année prochaine, les réservations restent faibles.

« Je demande au gouvernement de bien vouloir aider notre Région comme elle a aidé Paris lors des attentats du 13 novembre, avec une aide exceptionnelle d’un million d’euros pour une campagne de communication », demande Christian Estrosi.

La région devrait débloquer 800 000 euros pour une campagne de promotion de la destination régionale à l’international.