Marseille: Experimentboy et Guignols 2.0 en tournage à la Belle de Mai

SOCIETE Le studio d'effets spéciaux de la Belle de Mai accueille de nouvelles émissions...

M.P.
— 
Le studio Post
Le studio Post — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Un an après son inauguration, le studio d’effets spéciaux du Pôle Média de la Belle de Mai commence doucement à se faire une place dans ce marché dominé par les studios parisiens. Ouvert en octobre 2015, l’équipement permet la capture de mouvements (ou Mocap) qui consiste à enregistrer les mouvements d’une personne ou d’un animal pour les intégrer ensuite dans un univers virtuel.

Propriété de la ville, le studio est loué au groupe français Newen, via sa filiale , qui n’est pas une inconnue puisqu’une autre de ses filiales, Telfrance, produit depuis des années la série populaire Plus belle la vie. « Nous avons orienté le studio vers la production numérique grâce à son fond vert qui mesure 15 mètres par 19 », précise Marianne Carpentier, responsable du développement à Studios Post & Prod.

La science plus fun

Pour l’instant, l’équipement a du mal à trouver son rythme de croisière puisqu’il ne compte qu’une cinquantaine de journées de tournage depuis son ouverture. Mais en plus de quelques scènes de Plus belle la vie, de plus en plus de spots publicitaires sont tournés à Marseille, assure Marianne Carpentier. « Ils ne vont plus à Paris parce qu’il n’y a pas de place et parce que c’est trop cher ». Le studio compte surtout sur deux nouvelles émissions pour assoir sa réputation et attirer de nouveaux clients.

La première est issue du web et d’un jeune « You Tuber » qui se fait appeler . La chaîne, qui compte plus de 480.000 abonnés, met en scène Baptiste Mortier-Dumont, âgé d’une vingtaine d’années, en train de réaliser des expériences physiques et chimiques pour rendre la science plus « fun ». Ses vidéos connaissent un tel succès qu’elles sont utilisées  

Baptiste Mortier-Dumont est en train d’enregistrer une série d’émissions dans le studio marseillais qui seront bientôt diffusées sur une chaîne nationale. Son nom n’a pas été dévoilé car « les discussions sont en cours », souffle Marianne Carpentier.


Attirer de nouvelles séries

Le second projet qui mobilise le studio Post & Prod devrait s’appeler Faces B, une émission satirique animée par Marc-Antoine Le Bret. L’humoriste, qui intervient notamment dans l’émission On n’est pas couché sur France 2, va littéralement prendre la tête des personnes qu’il imite.

« Il va porter un masque qui permettra de capturer tous ses mouvements en temps réel, explique Marianne Carpentier. En bas, ce sera bien son corps mais en haut, ce sera la tête de celui ou de celle qu’il imite. Ce sera une sorte de Guignols 2.0 ». L’émission pourrait être diffusée sur M6 à partir de novembre.

Le studio Post & Prod se donne encore un ou deux an pour être rentable. Pour y arriver, Plus belle la vie n’y suffira pas. La société espère donc attirer de nouvelles séries télévisées qui intègrent ces technologies, comme Versailles diffusée sur Canal Plus en 2015. « Le problème, c’est que ce genre de séries met deux ou trois ans à sortir », conclut Marianne Carpentier.