Marseille: Hassen Hammou ne participera pas à la primaire de la droite

POLITIQUE Le jeune de 27 ans n’a pas recueilli tous les parrainages…

20 Minutes avec AFP

— 

Hassen Hammou.
Hassen Hammou. — M.Penverne

Il jette l’éponge. Hassen Hammou, un jeune militant Les Républicains (LR) issu des quartiers Nord de Marseille, ne participera pas à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017, faute de parrainages.

« Je vais être gentil, j’ai envie de me convaincre que mes origines et mon milieu social n’ont pas joué en la défaveur de ma candidature, a déclaré Hassen Hammou. Mais je n’y crois pas tout à fait ».

>> A lire aussi : Après avoir interrogé Hollande, il veut défier Sarkozy

Il avait annoncé sa candidature en janvier et explique avoir recueilli depuis « une centaine de parrainage d’élus locaux, pas forcément de [son] bord », sur les 250 nécessaires, et 200 signatures d’adhérents sur 2.500 requises.

Du côté des parlementaires, dix ont accepté de le soutenir, dont seulement deux élus Les Républicains, là où il lui en aurait fallu 20. La date limite pour les candidatures est fixée à vendredi.

Il entend continuer de militer chez Les Républicains où il est entré fin 2014, et il n’a pas encore choisi son favoripour la primaire. Il va désormais se consacrer à un autre projet, « Jeunesse de France », un appel qu’il espère voir parrainé par plusieurs personnalités, pour que l’enjeu de la jeunesse soit présent dans la campagne électorale de la présidentielle.

« Pas trop à la mode aujourd’hui d’être maghrébin »

A 27 ans, Hassen Hammou se définissait comme « le seul à représenter une candidature populaire qui vient du bas ».

« Je pense que ce n’est pas trop à la mode aujourd’hui d’être maghrébin et d’avoir des ambitions pour son pays », regrette-t-il, déplorant aussi « de donner raison aux jeunes qui m’ont dit "Un mec comme toi, on l’acceptera jamais dans la primaire"…».

Le jeune homme n’en était pas à son coup d’essai en politique. Hassen Hammou, issu du monde associatif et qui se présente comme un « chef d’entreprise », a connu son heure de gloire médiatique en novembre 2014, quand il avait interrogé François Hollande sur TF1 au cours de l’émission En direct avec les Français.

Il avait déjà goûté à la politique avant cela, en se présentant aux municipales de 2014 dans les quartiers Nord de Marseille sous l’étiquette du PRG.