OM: Si Lassana Diarra est resté, c'est grâce à Frank McCourt

FOOTBALL Gunter Jacob, le directeur sportif, a répondu aux critiques sur le mercato marseillais...

C.L.

— 

Lassana Diarra (OM) en décembre 2015 à Bordeaux.
Lassana Diarra (OM) en décembre 2015 à Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP

Quelques heures après la clôture du mercato estival, perturbé par l’annonce de la vente du club le 28 août, le directeur sportif Gunter Jacob, s’est expliqué en conférence de presse sur les choix de l’Olympique de Marseille.

« Je pense qu’on a réussi à composer un noyau compétitif avec lequel on a la possibilité d’aligner une très belle équipe », a assuré le responsable belge, missioné par Margarita Louis-Dreyfus fin juillet, « dans certaines limites budgétaires ».

Lass peut encore partir

Se félicitant de l’arrivée dans les dernières heures du marché, de Vainqueur, Njie et Fanni, Gunter Jacob s’est dit aussi ravi que Lassana Diarra soit toujours à la Commanderie. « On a eu l’accord, l’engagement du nouveau propriétaire de garder Lass et d’avoir aussi les autres », a expliqué le directeur sportif. Sans assurer que le capitaine terminerait la saison à Marseille. Le joueur a multiplié les touches cet été. Il pourrait les concrétiser lors du mercato hivernal, voire profiter des marchés encore ouverts dans certains pays. Aux Emirats Arabes Unis, où Diarra a été en contact avec le club d’Al Jazira, le mercato dure par exemple encore jusqu’au 20 octobre. « Ce que je peux vous dire, c’est que Diarra est un joueur de l’OM aujourd’hui, demain je ne peux pas vous le dire », a ajouté Gunter Jacob.

« Je ne suis pas là pour être populaire »

Le directeur sportif en a profité pour répondre aux critiques lui reprochant d’être resté trop en retrait pendant ce mercato, voire de n’avoir pas suffisamment fait marcher « son réseau ». « On dit que je n’ai pas eu d’impact ? Bah, c’est possible, a balayé nonchalamment l’intéressé, je ne suis pas là pour montrer que j’ai un ego, j’essaie de faire en sorte que l’OM soit plus fort que l’an passé. Je ne suis pas là pour m’imposer ou être populaire, on a choisi ce qui nous semblait l’idéal, il fallait jongler, on a jonglé. »

Entre anciens piliers du club ou contacts établis par Vincent Labrune, la plupart des joueurs ayant signé cet été, ne semblent pas avoir été soumis par le nouveau responsable. Qui ne se cache pas. « Fanni, il connaît très bien Passi [qui était entraîneur adjoint lorsque le joueur évoluait déjà à Marseille], je ne vais pas vous dire que c’est moi qui l’ai inventé, a répondu Jacob. Njie, ça a commencé il y a 2 mois [en juin, alors que Gunter Jacob n’est arrivé que le 23 juillet], je ne vais pas dire que c’est mon idée, ce serait ridicule. »

Mandaté par l'actionnaire partante, même si MLD conservera 5% de part dans l'OM, Gunter Jacob n'a fourni aucune certitude sur sa longévité à Marseille.