Marseille: Ségolène Royal charge encore Manuel Valls sur les boues rouges

ENVIRONNEMENT L’émission « Thalassa » revient vendredi sur les boues rouges…

M.P.

— 

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal et le Premier ministre Manuel Valls, lors d'une conférence de presse le 6 juin 2016 à Paris (photo d'illustration).
La ministre de l'Environnement Ségolène Royal et le Premier ministre Manuel Valls, lors d'une conférence de presse le 6 juin 2016 à Paris (photo d'illustration). — DOMINIQUE FAGET AFP

Le parc national des calanques organise ce week-end la première fête du parc avec de nombreuses animations pour « tous les publics ». C’est une coïncidence mais Thalassa, le « magazine de la mer » présentée par Georges Pernoud, revient justement, dans sa prochaine émission diffusée vendredi, sur l’affaire des boues rouges.

Les journalistes de France 3 sont allés notamment interroger la ministre de l’Environnement pour lui demander son avis sur l’autorisation préfectorale accordée à l’usine Alteo de rejeter pendant 6 ans des effluents liquides dans cette zone protégée. Face à la caméra, Ségolène Royal réaffirme fermement son désaccord et renvoie la responsabilité une nouvelle fois au Premier ministre.

« Je ne suis pas d’accord »

Manuel Valls « a décidé le contraire. Il est Premier ministre et il a décidé le contraire de ce que dit sa ministre de l’Environnement (…). Il a pris sa décision. Il a donné un ordre au préfet. Le préfet a donné l’autorisation. Je ne peux pas donner un contre-ordre. En revanche, mon rôle, c’est de dire que je ne suis pas d’accord ».

Quelques semaines après la décision préfectorale, Ségolène Royal avait déjà pris ses distances avec le Premier ministre : « C’est le combat de l’économie contre l’écologie et ma conviction profonde, c’est que détruire l’écologie, c’est aussi détruire l’économie », avait-elle déclaré en février.