Bouches-du-Rhône: Cassis et La Ciotat interdisent à leur tour le burkini

SOCIETE Les maires des deux villes se justifient dans un communiqué commun...

M.P.

— 

Illustration d'une femme portant un burkini à la plage.
Illustration d'une femme portant un burkini à la plage. — H.YESILKAVAK/A.A./SIPA

Les mairies de Cassis et La Ciotat, près de Marseille, ont pris un arrêté interdisant le burkini sur les plages des deux communes.

Dans un communiqué commun, les deux maires (LR), Danielle Milon et Patrick Boré, justifient leur décision par une « inquiétude compréhensible du public » face à des « personnes qui, même si tel n’est pas le cas, peuvent être regardées du fait de leur tenue vestimentaire comme adeptes d’une radicalisation violente, ou comme cautionnant ce type de radicalisation ».

Le Conseil d’Etat va se prononcer jeudi

Les deux élus estiment aussi que « ces uniformes ne sont que de terribles machines à retourner en des temps anciens et s’inscrivent dans un modèle sociétal, sur fond de provocation, que la France ne peut tolérer ».

Le tribunal administratif de Nice a validé lundi l’interdiction des burkinis sur les plages de la commune de Villeneuve-Loubet. La Ligue des droits de l’homme a déposé aussitôt un recours devant le Conseil d’État qui examinera l’affaire jeudi, en audience publique.