Marseille: L'IGN envoie sa Stéréopolis pour cartographier la métropole

TECHNOLOGIE L’Institut national de l’information géographique va cartographier certaines rues de Marseille...

M.P.

— 

Le Stéréopolis
Le Stéréopolis — IGN

A partir du 18 juillet, les Marseillais pourront voir circuler dans les rues de la ville un véhicule curieux noir, doté de caméras, de lasers et d’un tas d’autres appareils électroniques. Ce n’est pas Google qui prend de nouvelles photos pour améliorer son service Street view mais l’Institut national de l’information géographique (IGN) en train de cartographier certains axes routiers de la nouvelle métropole.

L’IGN a passé une convention avec la nouvelle collectivité pour envoyer le Stéréopolis sillonner certains quartiers « afin de produire une nouvelle génération de cartographie urbaine en 3D ». Equipée d’appareils photo, de caméras et de « dispositifs de mesure tridimensionnelle », cette voiture va enregistrer des milliers de données qui seront envoyées pour analyse au laboratoire COGIT (cartographie et géomatique) de l’IGN à Saint-Mendé, en région parisienne.

La mesure de la plaque d’égoût

Le résultat prendra la forme d’une cartographie nouvelle génération, via la plateforme iTowns. Comme Google Street view, iTowns permet une navigation immersive quasiment complète dans les rues des villes. Mais ce dispositif se montre beaucoup plus précis que son concurrent américain grâce notamment à ses caméras Full HD permettant de zoomer au plus près d’une façade et découvrir les détails d’un bâtiment ou du mobilier urbain.

La précision du dispositif est de l’ordre du centimètre, assure-t-on du côté de l’Institut. « On va pouvoir savoir, par exemple, si une plaque d’égout mesure 35 ou 38 centimètres mais aussi, connaître la marque de tel abribus, dans telle rue, explique Pierre Laulier, directeur interrégional Sud-est de l’IGN. Les agents n’auront même plus besoin de se déplacer. »

Les zones d’acquisition du Stéréopolis.
Les zones d’acquisition du Stéréopolis. - IGN

Corniche et chemin du littoral

Mais cette cartographie sera surtout utile pour préparer les opérations d’aménagement urbain : construction d’immeubles, de commerces, d’écoles, de parc, etc. « Elle pourra permettre de visualiser l’insertion d’un nouveau projet dans un quartier mais elle peut aussi servir à communiquer avec la population, dans le cadre d’une concertation publique par exemple », reprend Pierre Laulier.

Le Stéréopolis va parcourir une centaine de kilomètres jusqu’au 30 juillet dans le centre-ville de Marseille, sur la corniche, le boulevard Michelet et le chemin du littoral. Avant d’être diffusées, tous les visages et les plaques d’immatriculation seront floutés.