La Provence commence à souffrir des fortes chaleurs et surtout du manque de pluie

SOCIETE Les températures devraient atteindre ce week-end 35°C, voire 38°C par endroits...

M.P. avec AFP

— 

Ne pas oublier de boire de l'eau lors des fortes chaleurs.
Ne pas oublier de boire de l'eau lors des fortes chaleurs. — SIPA

Météo France a émis un avis de fortes chaleurs pour ce week-end dans la région PACA. « En marge d’un système orageux traversant l’Espagne, de l’air chaud va remonter sur le Sud-est et la vallée du Rhône », prévient l’établissement public qui anticipe des températures pouvant atteindre 35 °C vendredi, voir 38 °C par endroits dimanche.

A Marseille, le Centre communal d’action sociale a lancé il y a quelques jours sa 13e campagne de prévention et de protection pour les personnes isolées et fragilisées. Une veille téléphonique a été mise en place et des visites à domicile sont possibles, notamment chez les personnes âgées. Plus de 7 500 personnes se sont inscrites à ce dispositif en 2015.

Le département du Vaucluse est également touchée par cette vague de chaleur estivale. Si le plan canicule a été déclenché au début du mois de juin, il n’a pas dépassé pour l’instant le niveau jaune. Il passera au niveau orange, c’est-à-dire l’alerte canicule, si les chaleurs persistent encore quelques jours, souligne-t-on à la préfecture.

Piscines vides

En revanche, le préfet a ordonné vendredi des mesures de restriction de l’usage de l’eau en raison d’une « situation particulièrement préoccupante » des cours d’eau dans le sud du département. Les « fortes températures ainsi que l’absence de toute pluie efficace ont entraîné » dans le sud du département « les premiers signes de baisse de production pour l’eau potable […] ainsi que des inquiétudes sur la pérennité d’irrigation des cultures », est-il indiqué dans un communiqué.

Dans trois secteurs, la Nesque, le sud Luberon et le Calavon, il est interdit « d’irriguer, d’arroser les pelouses, espaces verts et sportifs de toute nature », remplir les piscines, « laver les véhicules en dehors des stations lavages, d’arroser les terrains de golf, à l’exception des greens et départs », entre 9 heures et 19 heures.

« Les activités industrielles et commerciales raccordées au réseau public d’eau potable » de ces zones font aussi l’objet d’une « réduction des consommations d’eau de 10 % ». Les usagers du reste du département sont invités à « porter une attention particulière à leurs besoins en limitant au strict nécessaire leur consommation ».

Un incendie aux portes de Marseille

Plus que la chaleur – habituelle en cette saison – c’est le manque de pluie, associé parfois au vent, qui commence à poser problème dans la région. Les Bouches-du-Rhône ont déjà connu, par exemple, plusieurs feux de végétation. Le dernier s’est déroulé vendredi matin, aux portes de Marseille, dans le 14e arrondissement.

Poussé par un vent (faible) de Sud-est, l’incendie a menacé le massif de l’Etoile. Il a fallu l’intervention de 70 hommes et femmes du bataillon de marins-pompiers, aidés de quatre Canadairs opérant une vingtaine de largages, pour venir à bout du sinistre. Si aucune victime n’est à déplorer, le feu a détruit trois hectares de végétation.

Au bilan, 26 véhicules terrestres, soit 72 marins-pompiers et 4 aéronefs ayant effectué une vingtaine de largages, ont été nécessaires pour circonscrire puis éteindre l’incendie qui aura détruit 3 hectares de végétation.
Au bilan, 26 véhicules terrestres, soit 72 marins-pompiers et 4 aéronefs ayant effectué une vingtaine de largages, ont été nécessaires pour circonscrire puis éteindre l’incendie qui aura détruit 3 hectares de végétation. - BMPM/ MOT Chevrieux

Le maire d’Allauch s’en mêle

Le manque de pluie a d’ailleurs fait réagir le maire d’Allauch, une commune située près de Marseille, qui s’en plaint dans un courrier envoyé… A la direction de TF1. « De manière générale, les différents présentateurs et présentatrices des bulletins (météorologiques) ne cessent de qualifier le temps ensoleillé de "beau temps" et le temps pluvieux de "mauvais temps" […]. Je tiens à souligner qu’il s’agit là d’une hérésie », écrit Roland Povinelli.

« Si la pluie n’enchante peut-être pas tout le monde, elle n’en demeure pas moins absolument nécessaire aux besoins de chacun d’entre nous […] et assure tout simplement l’existence de la vie, poursuit l’élu. Aussi je vous invite à recommander à vos journalistes d’user des vocables appropriés pour présenter sérieusement les bulletins météorologiques et de ne plus cantonner le temps pluvieux à du "mauvais temps" ».

Selon les prévisions de Météo France, les températures devraient baisser à partir de mardi, avec l’arrivée d’un épisode « pluvio-orageux » dans la région.