Corse: Un syndicat nationaliste interdit de scrutin professionnel

SOCIAL Selon le tribunal d'instance de Paris, le syndicat « poursuit une action politique »...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un vote
Illustration d'un vote — FRED TANNEAU AFP

La candidature du Syndicat des travailleurs corses (STC) aux élections dans les TPE a été annulée par le tribunal d’instance de Paris. Le tribunal avait été saisi par la CFDT, la CGT, FO et la CFTC après le dépôt par le STC, proches des nationalistes corses, de sa candidature pour le scrutin dans les entreprises de moins de 11 salariés, soit la majorité des entreprises de Corse, qui se déroulera du 28 novembre au 12 décembre.

Le tribunal a jugé que « sous couvert de droit syndical et de protection des droits des salariés », le STC « poursuit une action politique spécifique ». Il lui est aussi reproché de « prôner une discrimination fondée sur l’origine régionale entre les salariés ».

Valeurs républicaines

« Les préceptes (du STC sont) contraires à l’essence même de l’activité syndicale » et « portent atteinte aux principes fondamentaux régissant la matière », a ajouté le tribunal. Il a donc estimé que le STC, dont « l’objet n’est pas licite (…), ne remplit pas les critères d’indépendance et de respect des valeurs républicaines ».

Ce syndicat, a-t-il conclu, « porte atteinte à l’indépendance et à l’impartialité de la justice » et sa « qualité de syndicat professionnel est contestable ».