Le Mucem
Le Mucem — A.R

CULTURE

Marseille: Le Mucem s'offre trois nouveaux espaces

Le Fort Saint-Jean se dote de nouveaux lieux dans le prolongement de la passerelle Saint- Laurent…

Le Fort Saint-Jean s’habille à partir de cet été de trois nouveaux espaces. Initialement située dans le bâtiment GHR dans lequel se trouve également le café du Fort, l’espace visiteurs billetterie déménage dans le prolongement de la passerelle Saint-Laurent.

« Une ambiance de rue »

« Nous nous sommes aperçus, contre toute attente que la moitié des visiteurs du Mucem, empruntait cette entrée, souligne Adrien Joly, le responsable du développement des ressources au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem)*. Avec ces trois nouveaux lieux, on leur propose une ambiance de rue jusqu’à la place d’armes ». La proximité du lieu touristique du quartier du Panier favorise l’entrée par cette passerelle.

La librairie boutique du Fort Saint Jean, une des trois Mucem, se situe à côté. Elle propose à partir du 13 juillet spécialement des ouvrages sur la cuisine, la littérature, les jardins, et sur Marseille.

La librairie du Fort Saint-Jean.
La librairie du Fort Saint-Jean. - A.R

Et enfin l’espace boutique éphémère, dont l’ouverture est prévue mercredi. Chaque été, il accueille un « concept store » piloté par des collectifs de créateurs.

La nouvelle boutique du Mucem.
La nouvelle boutique du Mucem. - A.R

« Le Mucem est venu nous voir pour nous proposer d’investir le lieu jusqu’au 18 octobre, explique Emmanuelle du collectif Tulavu. Nous avons des créations d’artistes de la région, que l’on propose aussià notre boutique de la rue Félix-Eboué (2e), et celles d’autres artistes ».

​Pendant l’hiver, la thématique de la boutique sera liée à la programmation du Mucem.

1,5 million de visiteurs en 2015

« L’intérêt est de proposer un service aux visiteurs, et non pas de booster les recettes du Mucem car l’impact de ces nouvelles ouvertures va être minime », souligne Adrien Joly. Le Mucem n’a pas souhaité communiquer les chiffres de fréquentation des expositions depuis janvier, ni celui des visites sur le site, qui comprend les espaces en accès libre.

>> Marseille: Le Mucem, objet «culturel mal identifié» ou «atypique»?

Car depuis son ouverture en juin 2013, le nombre de visites connaît un repli. Pour la première année d’exploitation en 2014, il avait reçu près de deux millions de visiteurs, dont 630.000 pour ses expositions payantes. Il a perdu près de 100.000 visites payantes entre 2014 et 2015 puisque l’an dernier, le musée dessiné par Rudy Ricciotti a reçu 1,5 million de visiteurs dont 539.000 dans ses espaces payants. L’année a aussi été marquée par les attentats de fin d’année.

« Ce ne sont pas des badauds, il ne faut pas faire de distinguo avec d’un côté les "crétins" qui visiteraient uniquement le lieu et les "intellos" qui rentreraient dans les expositions », estimait en mai Jean-François Chougnet, le directeur du Mucem, lors de la présentation d’une étude sur l’attractivité du musée national décentralisé.

Cet été, les trois événements simultanés du Mucem pourraient attirer tous les publics, avec une exposition sur Jean Genet et avec « la parade » qui met en scène des maquettes de bateaux. La star de l’été est incontestablement celle sur Picasso. Le Mucem table même sur 200.000 visiteurs à la fin du mois d’août.

*Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10 heures à 20 heures en juillet et en août, et de 11 heures à 20 heures pour les nouveaux espaces. La boutique éphémère est ouverte de 11 heures à 19 du 1er septembre au 18 octobre.