Bouches-du-Rhône: Un salarié contaminé à Cadarache

SÉCURITÉ Un contrôle médical a révélé la contamination…

A.R.

— 

Entrée du centre d'étude atomique de Cadarache
Entrée du centre d'étude atomique de Cadarache — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Un salarié d’une entreprise sous traitante, qui intervient sur un chantier de démantèlement à Cadarache, a été contaminé, selon un communiqué du CEA datant du 4 juillet.

Contaminé par inhalation

La limite réglementaire annuelle pour le corps est fixée à 20mSv, soit des millisieverts, l’unité de radioprotection mesurant la dose de rayonnements reçus. La dose reçue par le salarié est « supérieure au quart de la limite réglementaire annuelle, sans dépasser cette dernière », souligne le CEA. Un contrôle médical a révélé des suspicions le 28 avril, confirmées par le suivi médical du 23 juin.

Le salarié a reçu la dose par inhalation lors de la réfection d’un sas séparant deux zones de travail au sein d’un atelier de technologie du plutonium, installation démarrée en 1964 et actuellement en assainissement et démantèlement.

Le CEA a proposé à l’ASN de classer cet événement au niveau 1 sur 7 de l’échelle INES