Euro 2016: Un supporter anglais entre la vie et la mort après les incidents à Marseille

FAITS DIVERS Ce samedi, de nouveaux incidents sur le Vieux-Port de Marseille ont fait 31 blessés dont un supporter anglais, actuellement entre la vie et la mort...

M.G. avec AFP
— 
De violents affrontements ont opposé supportes russes et anglais sur le Vieux Port à Marseille, ce samedi 11 juin 2016.
De violents affrontements ont opposé supportes russes et anglais sur le Vieux Port à Marseille, ce samedi 11 juin 2016. — LEON NEAL / AFP

Trente et une personnes ont été blessées et prises en charge dans des hôpitaux, ce samedi à Marseille, après des violences entre supporters du match Angleterre-Russie, dont un Anglais qui se trouvait entre la vie et la mort, selon la préfecture de région.

>> A lire aussi : Suivez les événements en direct par ici...

Selon une source policière, le supporter a reçu vers 17h30 « des coups de barre de fer, vraisemblablement à la tête », et un CRS a tenté de le ranimer sur place avant qu’il ne soit évacué vers l’hôpital. Il a fait un malaise, a été réanimé, mais son pronostic vital est engagé, a complété le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Laurent Nunez.

Six personnes interpellées

Trois autres personnes étaient considérées par les marins-pompiers comme gravement blessées, sans que leur pronostic vital ne soit engagé. Les marins-pompiers avaient dénombré vers 19h30, 13 blessés dans le centre de Marseille, dont un homme pris en charge en arrêt cardio-vasculaire.

Ces incidents ont éclaté vers 16h sur le Vieux-Port, où étaient rassemblés plusieurs centaines de supporters, souvent très alcoolisés, avant l’un des matchs considéré comme les plus risqués de l’Euro 2016, a constaté l’AFP. « La police est intervenue sur des rixes qui opposaient des supporters anglais, russes et des Français dans le secteur du Vieux-Port », a relaté Laurent Nunez. Six personnes ont été interpellées, a-t-il précisé. « Nous intervenons systématiquement quand il y a des rixes pour les disperser », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Les supporters anglais ont passé la soirée entre lacrymo, «Don’t take me home» et interpellations

La police - quelque 250 policiers et gendarmes - a fait usage de gaz lacrymogènes et les supporters sont partis en courant dans les rues avoisinantes, certains continuant à se battre entre eux, en s’arrachant leur T-shirt et en brisant des bouteilles de bière, a constaté l’AFP. La plupart avaient une bouteille à la main, certains des packs entiers.

La rixe la plus sévère a opposé quelque 500 supporters - 300 d’un côté et 200 de l’autre - dans une rue perpendiculaire au Vieux-port.

Des incidents similaires ont eu lieu jeudi et vendredi à Marseille, mais en présence de moins de supporters. Sept personnes avaient été interpellées vendredi. Trois Britanniques, dont un mineur, et une Française doivent être présentées à un juge pour violences.

Un autre Français, interpellé lors d’incidents identiques la veille, jeudi, passait samedi en comparution immédiate devant un juge pour des faits de violences et de vol avec violences.