Corse: Cinq personnes condamnées pour incitation à la haine raciale

JUSTICE Un enseignant avait indiqué que la langue corse avait des racines communes avec l'arabe...

20 Minutes avec AFP

— 

Un graffiti "arabi fora" (littéralement "les Arabes dehors" en corse) sur un mur des Jardins de l'Empereur à Ajaccio, le 28 décembre 2015
Un graffiti "arabi fora" (littéralement "les Arabes dehors" en corse) sur un mur des Jardins de l'Empereur à Ajaccio, le 28 décembre 2015 — Pascal POCHARD-CASABIANCA AFP

Cinq personnes ont été condamnées mardi par le tribunal correctionnel de Bastia, en Corse, à des peines de deux à six mois de prison avec sursis pour « incitation à la haine raciale ». L’un des prévenus, Patrick Pozzo di Borgo, ex-dirigeant d’un mouvement identitaire « Vigilenza naziunale corsa », aujourd’hui dissous, avait protesté sur internet contre un instituteur qui avait évoqué avec ses élèves l’origine arabe de certains mots corses.

Vague d’insultes

Lors d’un cours auquel assistait la fille de Patrick Pozzo di Borgo, au printemps dernier, l’enseignant Christophe Limongi avait expliqué qu’il existait pour certains mots des racines communes entre le corse et d’autres langues, dont l’arabe. Le parent d’élève et les autres prévenus avaient vivement réagi sur internet et appelé à protester contre l’enseignant, provoquant un vague d’insultes et de propos anti-arabes.

L’académie avait porté plainte contre les auteurs de ces propos.