L'aéroport Marseille Provence lance «le plus grand investissement de son histoire»

ECONOMIE L'aéroport va lancer la construction d'un nouveau hall...

M.P.

— 

L'aéroport de Marseille Provence.
L'aéroport de Marseille Provence. — Amandine Rancoule / 20 Minutes

Pas de Notre Dame des Landes dans les Bouches-du-Rhône. Face à l’augmentation du trafic aérien, l’aéroport de Marseille Provence ne va pas déménager. En revanche, il va s’agrandir. C’est « le plus grand d’investissement de notre histoire », indique la direction qui va mettre 200 millions d’euros sur la table pour construire notamment un nouveau bâtiment entre les halls 1 et 4.

Baptisé pour l’instant, « cœur de l’aéroport », ce futur édifice aura une surface de 15 000 m2 sur deux étages. Le premier servira d’espace d’accueil général, et le second proposera une grande salle d’embarquement. Avec le renforcement de la sécurité, le comportement des passagers à l’intérieur des aéroports a été modifié, fait remarquer Pierre Régis, président du directoire de l’aéroport.

Prêts à l’achat

Au lieu de déambuler et de profiter des services et des commerces dans les halls d’accueil, ils passent désormais directement aux contrôles, qu’ils savent être longs, pour se retrouver le plus vite possible en salle d’embarquement. C’est à ce moment-là qu’ils commencent à se détendre - et sont donc prêts à consommer.

Les salles d’embarquement sont ainsi devenues des lieux stratégiques pour l’activité commerciale des aéroports. Aujourd’hui, « elles ressemblent de plus en plus à des malls (centres commerciaux) », confirme Pierre Régis. Le futur bâtiment a vocation à répondre à cette nouvelle demande avec une salle d’embarquement dotée de nombreuses cellules commerciales.

Un aéroport bientôt centenaire

Pierre Régis ne s’en cache pas : la construction de ce « cœur d’aéroport » a pour but d’augmenter les recettes commerciales qui représentent quasiment la moitié (45 %) du chiffre d’affaires de l’aéroport de Marignane. Celui-ci s’élève à 132 millions d’euros (hors taxe). L’appel d’offres international a été lancé. Huit consortiums d’architectes y ont déjà répondu. Le lauréat devrait être choisi à la fin de l’année.

Les travaux pourraient démarrer en 2019 pour une livraison en 2022. L’aéroport fêtera cette année-là son centenaire. Parallèlement, la société va lancer la construction de deux postes d’embarquement supplémentaires sur le terminal MP2, réservés aux vols low-cost, et d’une nouvelle jetée d’embarquement pour accueillir les vols longs courrier.

A lire : La fréquentation est en hausse à l'aéroport Marseille Provence

Dix millions dans six ans

Ces travaux d’agrandissement devraient coûter 200 millions d’euros, entièrement financés par l’aéroport. D’ici là, d’autres travaux, plus légers, vont démarrer après l’Euro 2016 avec la construction d’un nouveau parvis devant les halls, entièrement piéton, et d’une nouvelle gare routière. L’aéroport dévoilera également dans quelques mois une nouvelle identité visuelle : logo, site Internet, boutique en ligne…

L’ensemble de ces aménagements est censé accompagner le développement du trafic aérien. Ce dernier a augmenté de plus de deux millions de passagers en dix ans, passant de 6,1 millions à 8,3 millions en 2015. Avec une centaine de destinations au départ (contre 58 en 2006), l’aéroport Marseille Provence espère en accueillir 10 millions en 2022.