Marseille: Un trafic de viande de cheval démantelé dans le sud

FAITS DIVERS Trois personnes sont soupçonnées d’avoir organisé un trafic de viande de cheval impropre à la consommation…

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de viande.
Illustration de viande. — Gérard Julien AFP

Trois personnes ont été mises en examen jeudi à Marseille dans une enquête sur un trafic de viande de cheval impropre à la consommation, a-t-on appris vendredi de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Les trois personnes, deux frères et le fils de l’un d’eux soupçonnés d’avoir organisé ce trafic dans le sud de la France, ont été mises en examen notamment pour « escroquerie en bande organisée » et placées sous contrôle judiciaire.

Un signalement d’anomalies dans la traçabilité de chevaux

Les gendarmes ont remonté la filière après le signalement d’anomalies dans la traçabilité de chevaux dans un abattoir de Narbonne dans l’Aude. Dix personnes avaient été déjà mises en examen à Marseille, en décembre 2013, dans une autre enquête sur un trafic de viande de cheval.

La même année, la filière de la viande de cheval avait déjà été durement touchée par les révélations sur une entreprise du sud de la France, Spanghero, qui vendait de la viande de cheval en la faisant passer pour du bœuf. La viande avait ensuite servi à la préparation de millions de plats cuisinés pour de grandes marques ou la grande distribution.