Marseille: Un bout du Vieux-Port manque encore à l'appel

SOCIETE Les derniers travaux d’aménagement sont repoussés à 2018, voire davantage…

M.P.

— 

Les travaux se terminent
Les travaux se terminent — M. Penverne

Comme prévu, le nouveau quai de Rive-Neuve sera prêt avant l’Euro 2016 et le lancement de la saison touristique. Entre la place aux Huiles et le bassin de carénage, les barrières des sociétés nautiques sont tombées, les trottoirs ont été élargis, le revêtement au sol a été refait, l’éclairage public repensé et les commerçants vont pouvoir réinstaller leurs terrasses. Les automobilistes pourront emprunter à nouveau le quai de Rive-Neuve la semaine prochaine.

Pour fêter cette fin de chantier, qui aura coûté 17 millions d’euros, les collectivités locales qui l’ont financé (conseil de territoire, ville de Marseille et conseil départemental) organisent vendredi une soirée spéciale avec un concert du groupe de David Walters, une troupe de batucada, un spectacle de rue et des saynètes de théâtre autour de l’œuvre de l’inévitable Marcel Pagnol.

Les travaux se terminent
Les travaux se terminent - M. Penverne

Calandes grecques

C’est donc la fin de la deuxième phase de la transformation du Vieux-Port dessiné par le cabinet d’architecte de Norman Foster et Michel Desvigne qui a démarré en 2012 avec l’aménagement du quai de la Fraternité et l’installation de l’ombrière, la réorganisation du plan d’eau et la construction des estacades pour les sociétés nautiques ainsi que la réorganisation du plan de circulation.

Mais il reste encore un endroit à aménager. Le quai du Port qui va de l’Hôtel de ville jusqu’au Fort Saint-Jean demeure dans son état initial, avec les barrières et le vieux mobilier urbain. Quand les premiers travaux ont été lancés il y a quatre ans, l’ensemble du Vieux-Port devait être reconfiguré pour 2017. Ce ne sera pas le cas. Le début des travaux pour la 3e phase est prévu désormais pour 2018. Ce serait, selon Guy Teissier, un « délai très raisonnable ». Mais rien n’est garanti.

A lire : Le Vieux-Port poursuit sa mue

Hiérarchie des chantiers

L’ancienne communauté urbaine Marseille Provence a bien voté une autorisation de programme de 18 millions d’euros pour « parachever » la transformation du « cœur de ville », comme l’a précisé le président du conseil de territoire Marseille Provence. Mais entre-temps, la communauté urbaine a été absorbée par la métropole qui doit gérer les autres dossiers « prioritaires » de la ville comme la rénovation de la rue Paradis, la transformation du boulevard Sakakini ou encore le prolongement de la ligne 2 du métro. Sans parler des chantiers dans les 91 autres communes de la métropole.

« Il va falloir hiérarchiser tous ces chantiers, reconnaît Guy Teissier. En tout cas, techniquement, le dossier est prêt ». Il suffit, selon lui, que la métropole, présidée par Jean-Claude Gaudin, transforme ces autorisations de programme en crédits de paiement. Pour l’instant, personne n'a appuyé sur le bouton de mise à feu. Pour faire patienter les commerçants et les riverains de ce coin du Vieux-Port, le conseil de territoire a promis de lancer une nouvelle concertation publique.