Cyril Slucki et Dominique Tian.
Cyril Slucki et Dominique Tian. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

SOCIETE

Marseille: CVStreet lance la téléréalité contre le chômage

La première saison de Chasseurs d'emploi est diffusée sur YouTube...

Il y a quatre ans, l'association marseillaise CVStreet lançait une initiative originale pour aider les demandeurs d’emploi à trouver du boulot : afficher sur les murs de la ville ou dans les commerces leur visage en gros plan (au format A4 et en noir et blanc), leur prénom, leur profession et une adresse mail pour les contacter. Exploitant les ficelles du marketing de rue, CVStreet proposait ainsi aux chômeurs une nouvelle façon de communiquer sur leur CV – dans une ville où le taux de chômage atteint 12,7 % de la population active.

Quatre ans plus tard, l’association a grandi et son projet s’est étoffé. On la retrouve aujourd’hui à la Cité des métiers où elle dispose d’un petit local au 2e étage. Sa petite équipe (trois salariés) y prépare et enregistre des courts-métrages diffusés sur Internet. Baptisé Chasseurs d’emploi, ce programme est une sorte d’émission de téléréalité anti-chômage - garantie sans starlette. Elle suit pendant un mois un chômeur inscrit à un programme d’accompagnement de retour à l’emploi « ultra-renforcé ».

A lire : Des CV sur les murs

Eloignés du marché de l’emploi

« On leur met dans la tête qu’ils ne sont pas des demandeurs d’emploi mais des chasseurs », souligne Cyril Slucki. Les candidats sont entraînés par des coachs qui leur apprennent à se positionner sur le marché du travail, à prospecter un emploi (dans des salons…) et surtout, à se vendre auprès des recruteurs. Depuis le lancement de ce programme en janvier, 16 candidats ont participé à cet accompagnement renforcé qui s’avère souvent nécessaire « pour le public très éloigné du marché de l’emploi », précise Jocelyn Meire, directeur de la Cité des métiers.

Le mur des CVStreeters
Le mur des CVStreeters - Mickaël Penverne / 20 Minutes

Ces cours de coaching ont été filmés et montés par l’équipe de CVStreet qui en a fait une série d’émissions d’une trentaine de minutes diffusées sur YouTube incluant des séquences de « talk-show » en plateau et des interviews de chefs d’entreprise, de responsables de la formation professionnelle ou encore d’élus comme Dominique Tian. Le député-maire (LR) du 1er secteur soutient l’initiative au motif qu’elle « complète le travail de Pôle emploi en apportant une meilleure visibilité » aux demandeurs d’emploi.

A lire : Leurs CV vidéo s'affichent au bout du tunnel Prado Carénage

« On raconte une histoire »

On suit ainsi à l’écran le parcours de Doria, Rémi, Céline, Olivia ou Patrick. On observe leurs motivations, leurs hésitations, leurs doutes, leur renoncement parfois. On les voit aussi participer à des jeux de rôle où de chômeurs ils passent à recruteurs et jugent le comportement et les arguments de leurs collègues. « Cela permet une distanciation », justifie Cyril Slucki qui assume, en le nuançant, le côté téléréalité du programme : « On raconte une histoire, c'est vrai, on montre une progression. Mais contrairement à la téléréalité, ce n’est pas une émission de compétition. Il n’y a aucun prix à gagner ».

Le tournage de la première saison de Chasseurs d’emploi s’est achevé la semaine dernière à la Cité des métiers. L’ultime épisode sera diffusé mercredi sur Internet mais une deuxième saison est déjà dans les cartons avec « des nouveautés », promet Cyril Slucki. Le président de CVStreet affiche sa satisfaction au clap de fin de ce premier essai : 60 % des « CVStreeters » ont connu une « sortie positive », c’est-à-dire un contrat, une formation ou une création d’entreprise, assure-t-il.