Marseille subit l'air le plus irrespirable de France, devant Lyon et Paris

ENVIRONNEMENT L'association Robin des bois sort son Atlas de la France toxique...

M.P.
— 
La circulation à Marseille (illustration).
La circulation à Marseille (illustration). — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Selon l’association écologique Robin des bois, qui publie un Atlas de la France toxique, l’air le plus irrespirable de France se trouve à Marseille. La concentration moyenne de particules fines s’établit à 31,8 µg/m3 – contre 29,5 µ/m3 à Lyon et 27 µ/m3 à Paris. L’Organisation mondiale de la santé recommande un maximum de 20 microgrammes par mètre cube en moyenne annuelle.

Cette pollution aux microparticules avait déjà été révélée en 2014 par une étude de l’Institut de veille sanitaire. C’est à proximité des axes routiers et autoroutiers que l’on observe les concentrations les plus élevées en dioxyde d’azote, confirme AirPaca sur son site.

Pics d’ozone à répétition

A Marseille, « les voiries importantes sont en dépassement : autoroutes et départementales pénétrant dans la ville, grands boulevards, centre-ville très urbanisé et nord du centre-ville mêlant du trafic, du transit et du tissu industriel », énumère l’organisme.

Le climat « favorise » également la pollution de l’air. Tous les étés, AirPaca constate des « pics d’ozone » générés par la combinaison des polluants et de l’ensoleillement. Selon l’organisme, 44 % de la population de l’Est des Bouches-du-Rhône est soumise à la pollution à l’ozone, 9 % à la pollution du dioxyde d’azote et 1 % aux microparticules.