Des subventions exceptionnelles pour le festival d'Avignon

CULTURE La Région et la communauté d'agglomération du Grand Avignon mettent la main à la poche...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Palais des Papes, à Avignon, le 8 juillet 2014 pendant la 68e édition du festival
Le Palais des Papes, à Avignon, le 8 juillet 2014 pendant la 68e édition du festival — Boris Horvat AFP

Au total, cela fait 80.000 euros supplémentaires pour le festival d’Avignon. Les présidents (LR) de la région Paca, Christian Estrosi, et de la communauté d’agglomération du Grand Avignon, Jean-Marc Roubaud, ont annoncé mercredi des subventions exceptionnelles de respectivement 50.000 euros et 30.000 euros.

Le Grand Avignon, qui a baissé sa participation à l’événement culturel de 49.000 euros cette année selon un accord de financement à parité avec la ville, qui avait, elle, diminué son enveloppe l’an dernier, « va faire un effort particulier supplémentaire par rapport à ce qui a été voté » à hauteur de 30.000 euros, a indiqué son président, Jean-Marc Roubaud

Pour sa 70e édition, le festival avait vu initialement son budget diminuer de 128.000 euros.

>> Festival d'Avignon: Une édition 2015 raccourcie dans un climat budgétaire «difficile»

« La subvention que mon prédécesseur proposait au festival d’Avignon était de 580.000 euros. Aujourd’hui on fait un choix, nous l’augmentons de 50.000 euros, nous la portons à 630.000 euros », a annoncé Christian Estrosi lors d’un point presse à la FabricA, lieu de résidence et de représentation du festival d’Avignon.

« Une gesticulation politicienne »

Christian Estrosi s’était ému, selon le JDD, de la baisse des subventions accordées par la ville au festival d’Avignon et a convoqué une « réunion d’urgence » avec le directeur, Olivier Py.

Dans un communiqué, la maire d’Avignon, Cécile Helle (PS), estime que « le président de Région se trompe de cible » et lui reproche « une venue précipitée pour une réunion d’urgence (qui) apparaît plus comme une gesticulation politicienne que comme un réel intérêt pour le festival ».

« Ce n’est pas à la mairie que devra se substituer Christian Estrosi mais bien au Grand Avignon, présidé par son ami Jean-Marc Roubaud, qui baisse cette année de 49.000 euros sa subvention au festival d’Avignon ».

« La ville d’Avignon pour sa part renouvelle son accompagnement au festival avec, pour 2016, une subvention de fonctionnement de 931.000 euros à laquelle s’ajoutent une subvention d’investissement de 75.000 et des mises à disposition gracieuses de lieux et de personnel qui se chiffrent à plus de 788.000 euros », se défend Cécile Helle.

« Le festival d’Avignon reste sous-subventionné »

Olivier Py, qui s’est réjoui de cet apport financier, a néanmoins estimé que « le festival d’Avignon reste sous-subventionné par rapport à ce qu’on attend de lui, par rapport au prestige qu’il a dans le monde », rappelant que « la culture, c’est un moteur économique considérable ».

Les moyens de sécurité mis en place pour la 70e édition dans le cadre de l’état d’urgence auront « un coût au minimum de 50.000 euros, c’est une difficulté qui s’ajoutera », a-t-il ajouté. La 70e édition du festival d’Avignon proposera 40 spectacles du 6 au 24 juillet.

Le directeur a par ailleurs estimé ce jeudi matin sur France Inter que l’accord intervenu cette nuit entre les organisations de salariés et d’employeurs sur le régime d’assurance chômage des intermittents est « bon, viable, équitable ».

​« L’accord tel qu’il est, à mon avis, il est bon, il est viable, il est équitable, car le but des intermittents c’était de faire baisser le plafond, que ceux qui gagnent le plus puissent faire bénéficier ceux qui gagnent le moins », a-t-il déclaré.

>> Intermittents: Une grève massive pour le festival d'Avignon