La Ciotat: Des portiques, des caméras... La sécurité est renforcée dans deux collèges

SÉCURITÉ A la rentrée prochaine, douze collèges du département bénéficieront de ce type d’aménagements...

A.R.

— 

Les portiques du collège Les Matagots
Les portiques du collège Les Matagots — A.R

Elle se sent « rassurée ». Charlène est en 4e au collège Les Matagots, à la Ciotat. Elle était mardi à l’inauguration des nouveaux portiques de sécurité installés à l’entrée de son établissement scolaire. « Depuis les attentats, on se sentait en danger, assure-t-elle. Il n’y a pas eu d’intrusion dans l’établissement mais on se sent plus en sécurité avec ce dispositif. »

Chaque élève a une carte magnétique personnelle, sésame pour entrer dans le collège. Ces tourniquets ne sont pas dotés de détecteurs de métaux. « Aux heures de sortie et d’entrée, le flux permet un passage toutes les six secondes », souligne Pascal Plouchart, le principal du collège Les Matagots.

« Il faudrait davantage de présence humaine »

Outre ces portiques, les clôtures ont été rehaussées à trois mètres de hauteur et la vidéo surveillance a été renforcée. Seize caméras sont installées dans le collège, une sur le parvis. « Ça nous sert à renforcer la sécurité à l‘intérieur car les 7 500 m2 ne peuvent pas être couverts par une présence physique », assure le principal.

Le même système a été installé dans un autre collège de La Ciotat, ville volontaire pour expérimenter ce dispositif.

« Cela répond à un problème de sécurité qui n’existe pas dans ces deux établissements, estime Laurent Tramoni, le secrétaire académique du Snes. Il n’y a jamais eu d’intrusion dans ces collèges. Il faudrait davantage de présence humaine : des surveillants qui connaissent les élèves et qui ont aussi un rôle éducatif. Ce qu’une caméra de surveillance n’a pas. »

« Il ne s’agit pas d’inquiéter mais de rassurer »

Ces mesures, dont le coût est estimé à 800 000 euros, font suite au diagnostic de sécurité lancé dans tous les établissements scolaires du département. « Il devrait tous être terminés le 7 juin, souligne Laurent Nunez, le préfet de police. Ils nous indiquent les points de sécurité à renforcer. Dans la propagande de Daesh, les établissements scolaires sont aussi visés. Il ne s’agit pas d’inquiéter mais de rassurer ». D’ici à septembre, douze collèges des Bouches-du-Rhône bénéficieront de ce type d’aménagements.

« Suite aux récents événements, nous ne sommes à l’abri de rien, estime de son côté Martine Vassal, la présidente du Conseil départemental. Nous devons mettre nos enfants en sécurité ».

Par ailleurs, un numéro de téléphone spécial d’alerte des forces de l’ordre est également testé dans ces collèges, pour une intervention rapide de la police en cas d’urgence.

En Auvergne Rhône Alpes, l’idée, lancée par Laurent Wauquiez, le président de la région, d’installer des portiques de sécurité à l’entrée de lycées avait fait polémique. Finalement, certains établissements vont être équipés de simples tourniquets permettant aux lycéens de rentrer dans l’établissement avec des badges.