OM: «On se doit de se révolter», affirme Romain Alessandrini après le départ de Michel

FOOTBALL Le joueur, la mine abattue, espère que l'effectif va se «révolter» après le départ de son entraîneur ce mardi...

C.L.

— 

Romain Alessandrini après son but lors d'OM-Monaco, le 10 mai 2015.
Romain Alessandrini après son but lors d'OM-Monaco, le 10 mai 2015. — Boris Horvat / AFP

C’est le regard trouble et la mine triste que Romain Alessandrini s’est présenté face à la presse ce mardi. Deux heures à peine après le renvoi de Michel, le milieu de terrain  de l'OM a confié tout son dépit.

>> Suivez la situation en direct après le départ de Michel

« Le coach nous a réunis avant l’entraînement, il a remercié ses joueurs, le staff et on a repris le cours de l’entraînement, a raconté le Martégal. On savait que la place du coach était fragilisée (…) On se sent responsable car c’est nous sur le terrain, qui avons fait de mauvaises performances jusqu’à présent. On assume totalement. »

« A nous, joueurs, de sauver le club »

Alors que l’OM dispute dans 24 heures une demi-finale de Coupe de France, Alessandrini a expliqué voir la Coupe « comme un plus », et craindre encore une chute en Ligue 2.

« On se doit de se révolter, c’est pas possible de montrer ce genre de chose, quel que soit le coach, a pesté le joueur. Le championnat c’est le plus important, on n’est pas à l’abri de descendre. C’est à nous, joueurs, de se remobiliser et de sauver le club. Michel a fait son boulot, nous peut-être un peu moins. Quand on nous dit quelque chose, il faut l’écouter, je pense que c’est pas le cas de tout le monde. »

« On est un peu dépassés parfois »

Alors que l’actionnaire a officialisé la mise en vente du club la semaine dernière, que les supporters conspuent joueurs comme direction à chaque match, l’ambiance est des plus tendues à l’OM. Et le trouble total dans l’esprit des joueurs.

« Y a tellement de choses qui se passent autour de ce club, on est un peu dépassé parfois… Mais voilà ! On va essayer de se dépasser demain. A nous d’oublier un peu tout ce qui se passe autour de nous dans le club. »

Dimanche, c’est à domicile qu’Alessandrini et ses coéquipiers affronteront Nantes, après un OM-Bordeaux et OM-Rennes où les supporters avaient tenté d’envahir le terrain. « C’est jamais évident de jouer au Vélodrome, en ce moment encore plus. C’est cette ambiance très spéciale qui fait Marseille. Maintenant on sait très bien qu’on a fait une saison très moyenne mais on nous le répète un peu trop souvent (…) J’arrive pas à être le Romain que j’étais. C’est très frustrant, encore plus quand on se fait insulter dans son propre stade. »

Passi remobilise les troupes

Lundi déjà, le décrassage a été assuré par des adjoints de Michel. Ce matin, c’est Frank Passi qui a dirigé l’entraînement, comme il le fera jusqu’à la fin de la saison. « Il nous a dit qu’il fallait vite se remobiliser et oublier tout ce qu’il se passe autour, a raconté Alessandrini Qu’il fallait être un groupe tout simplement. »

Celui qui avait déjà assuré l’intérim après le départ de Marcelo Bielsa, sera assisté de Basile Boli, ambassadeur de l’OM. « C’est quelqu’un qui connaît le football et le club, il nous apporte toute son expérience, il parle à chacun pour apporter ses conseils les jours de match. »