Marseille: Sept personnes interpellées dans le cadre d'une «guerre» des clans

FAITS DIVERS Sept personnes ont été placées en garde-à-vue à Marseille et Paris…

20 Minutes avec AFP
— 
Le commissariat central de police de Marseille.
Le commissariat central de police de Marseille. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Sept personnes sont en garde à vue à Marseille et Paris dans le cadre d’une enquête sur une guerre entre clans sur fond de trafic de stupéfiants qui a fait plusieurs morts. Trois suspects sont en garde à vue à l’Evêché, les locaux de la PJ marseillaise, et quatre au 36 quai des Orfèvres.

Selon La Provence qui a révélé l’affaire, ces interpellations qui ont eu lieu lundi et mardi, seraient liées à l’assassinat de Karim Tir, le 12 juin 2014 à Asnières, dans les Hauts-de-Seine (Ile-de-France). Une vingtaine d’assassinats et de tentatives d’assassinat au cours des six dernières années pourraient être imputés à cette « guerre » entre « les Redmania d’un côté et les Berrebouh-Tir de l’autre » pour le contrôle de trafics de stupéfiants.

La Provence précise que parmi les gardés à vue, plusieurs « sont des proches du clan Redmania ». L’assassinat de Karim Tir faisait suite à ceux en 2011 et 2012 de son oncle Saïd Tir, 60 ans, considéré comme le patron du trafic de cannabis de la cité Fond-Vert, ainsi que de Farid Tir, 40 ans, et de Akim Grabsi, 42 ans.

Commanditaire depuis la prison

Le 18 juillet 2014, Zakary Redmania, 24 ans, avait été assassiné d’une rafale de kalachnikov alors qu’il circulait en scooter dans les quartiers nord. Le jeune homme, neveu de la conseillère municipale Nora Preziosi (LR) proche de Jean-Claude Gaudin, était considéré par la police comme l’un des caïds d’un gros « plan stups » de Fond-Vert.

Eddy Tir, 24 ans, petit-fils de Saïd Tir, actuellement en détention, a été mis en examen pour l’assassinat de Zakary Redmania. Des écoutes et des surveillances laissent penser qu’il pourrait avoir commandité l’assassinat depuis sa prison. Il avait lui-même échappé à une tentative d’assassinat en septembre 2011.