Marseille: Le Parc des calanques ne veut pas de VTT sur ses sentiers

SOCIETE Le Parc des calanques veut interdire l'usage du VTT sauf cas exceptionnel...

M.P.

— 

Le VTT bientôt interdit dans les calanques?
Le VTT bientôt interdit dans les calanques? — MBF

Le VTT sera-t-il interdit dans le Parc des calanques ? Le 15 mars dernier, la direction de l’établissement public a présenté aux associations un projet de réglementation de la circulation des vélos sur l’ensemble de son territoire. Et sa ligne directrice est claire : la pratique du deux-roues est interdit par principe, « sauf cas exceptionnel pour assurer la continuité d’une boucle ou de certains itinéraires autorisés ».

Le Parc souhaite ainsi autoriser l’usage du vélo sur une diagonale Est-Ouest et sur quelques « boucles » qui sont à déterminer. Il pourrait même contribuer à créer des aménagements pour des pratiques extrêmes comme le free-ride. Il propose aussi d’améliorer l’accès en vélo jusqu’aux entrées du Parc, c'est-à-dire des pistes cyclables. Mais pour la pratique du vélo à l’intérieur, c’est un non catégorique sauf « sur des circuits identifiés ».

Un point de blocage majeur

Quant au VTT sportif, « le territoire du Parc national des Calanques n’a pas vocation à s’affirmer comme une destination » pour ces engins, martèle un communiqué de l’établissement. Pour justifier sa position, la direction rappelle « le caractère exceptionnel du site » qui « connait une fréquentation élevée et en croissance, par des activités de loisirs très diversifiées, dont la randonnée pédestre reste la principale ».

« L’organisation des usages, la qualité des aménagements d’accueil et de l’accès, la qualité des services (…) doivent répondre à des exigences environnementales à hauteur du caractère exceptionnel des lieux », conclut-elle. Cette position inflexible a évidemment soulevé les protestations de plusieurs associations de VTT. C’est d’ailleurs, reconnait le Parc, un « point de blocage majeur » dans les discussions qui sont menées actuellement avec elles.

« Nous aussi, nous sommes des randonneurs, s’insurge Florent Coste de l’association Moutain Bikers Foundation, une des principales du secteur. Mais des randonneurs à vélo ». Cela fait des années qu’il pratique le VTT dans les calanques, le plus souvent la journée entière. « Soit pour faire une large boucle, soit pour faire une traversée du parc », précise-t-il. Ce fan de VTT assure laisser la priorité aux piétons et maîtriser toujours sa vitesse : « De toute façon, dans ces massifs, on ne peut pas rouler très vite ».

La découverte douce

« Le niveau de technique est très élevé, confirme Kostia Charra, lui-aussi membre du MBF. Les pentes sont assez raides et c’est rocailleux. Bref, c’est du vélo de montagne. C’est donc une pratique assez limitée, qui ne peut pas se développer de manière massive ». A en croire les amateurs de VTT, les conflits d’usage avec les piétons et les randonneurs seraient peu nombreux. « Il y a peut-être un sentiment de surprise quand ils nous voient arriver mais cela s’arrête là », ajoute Kostia Charra.

Plutôt que d’interdire par principe le vélo, la MBF propose l’inverse : autoriser la pratique en « identifiant les points et les endroits sensibles qui peuvent poser problème » et réglementer leur passage. Le Parc des calanques pourraient prendre exemple sur d’autres parcs nationaux, comme celui des Cévennes, où la pratique du VTT est autorisée pour favoriser la « découverte douce », argumente l’association. De nouvelles rencontres sont prévues entre la direction du parc et les associations pour tenter de trouver un terrain d’entente.