L'OM teste les crampons du futur

FOOTBALL C'est le podologue du club qui les a imaginés...

Christine Laemmel

— 

La talonnette WizWedge, présentée par Maxime Llari, ingénieur d'études au Laboratoire de biomécanique appliquée de la faculté de Marseille.
La talonnette WizWedge, présentée par Maxime Llari, ingénieur d'études au Laboratoire de biomécanique appliquée de la faculté de Marseille. — CL

On ne croirait pas comme ça, mais Michel Platini jouait avec les mêmes chaussures que Michy Batshuayi. Depuis les années 80 et la fameuse « Copa Mundial » d’Adidas lancée pour le Mondial 1982, les crampons de football n’ont pas changé. Sauf qu’en courant l’équivalent d’un marathon par semaine, les articulations des footballeurs professionnels sont hyper-sollicitées. Jean-Luc Guer, podologue de l’OM, a imaginé une nouvelle chaussure capable d’absorber les chocs subis par les pieds des joueurs.

Une talonnette pour absorber les chocs

Le membre du très réputé staff de Christophe Baudot a eu l’idée de creuser une loge pour intégrer une talonnette. Ce « wedge », cale en anglais, du nom de la startup qu’il a créée, WizWedge, est conceptualisé par le Laboratoire de biomécanique appliquée de la faculté de médecine de Marseille. L’unité de recherche, en promotion au Technosport de Luminy ce jeudi, étudie différents matériaux en mousse, de très dur à très souple et évalue pour chacun, ses caractéristiques, en termes de vibration, d’impact, de pression.

Le crampon du futur
Le crampon du futur - CL

La talonnette a été testée sur des joueurs professionnels, avec à terme, la volonté de personnaliser l’amorti de la chaussure en fonction des caractéristiques de chaque sportif. Benoit Cheyrou, le milieu de terrain du Toronto FC et olympien jusqu’en 2014, est l’ambassadeur de la start-up. Le Français de 34 ans porte à chaque match les chaussures créées par le podologue de l’OM. WizWedge équipe également Rod Fanni, encore marseillais la saison dernière.

Le crampon porté par Benoit Cheyrou, présenté par Frédéric Guerault de WizWedge et Maxime Llari, ingénieur d'Etudes au Laboratoire de Biomécanique Appliquée de Marseille.
Le crampon porté par Benoit Cheyrou, présenté par Frédéric Guerault de WizWedge et Maxime Llari, ingénieur d'Etudes au Laboratoire de Biomécanique Appliquée de Marseille. - CL

Plus récemment, André-Pierre Gignac, qui a quitté Marseille à l’été 2015 et Abou Diaby, de retour de blessure, ont participé aux protocoles menés par le laboratoire marseillais. Après une série d’enregistrements podobaroscopiques et de simulation numérique, les ingénieurs ont déterminé le « wedge » idéal pour les deux joueurs et conçu des chaussures personnalisées.

Porté par Diaby pendant sa réeducation

Déjà en contrat avec des équimentiers, Adidas pour l’attaquant des Tigres et Nike pour le milieu de terrain de l’OM, aucun des deux n’a encore signé avec WizWedge. Mais certains joueurs blessés font déjà leur rééducation avec ces chaussures ergonomiques au pied. Ce fut le cas d’Abou Diaby, « un bon candidat », assure-t-on du côté de la marque.

L’innovation brevetée par Jean-Luc Guer sera commercialisée pour le grand public, avant l’Euro 2016. Les dirigeants de la start-up sont en ce moment même en Italie pour mettre en place la production des chaussures. En fonction de sa taille, son poids, son niveau de pratique et sa pointure, chaque footballeur amateur pourra bientôt s’équiper des mêmes talonnettes que les pros.