Marseille: La manifestation des lycéens se termine dans les gaz lacrymogènes

SOCIETE Quelques milliers de lycéens ont manifesté dans les rues de Marseille contre la loi El Khomri...

M.P.

— 

Les lycéens manifestent contre la loi El Khomri Lancer le diaporama
Les lycéens manifestent contre la loi El Khomri — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Entre 2.000 et 3.000 lycéens ont manifesté jeudi dans les rues de Marseille pour protester contre le projet de loi El Khomri. Parti de la place Félix-Baret, en face de la préfecture, le cortège, plutôt bon enfant, a rejoint la rue de Rome, puis la Canebière.

Sur le Vieux-Port, des militants de la CGT se sont joints au défilé, moins pour protester que pour tenter d’encadrer les lycéens. Ils ont ainsi formé une chaîne pour bloquer l’accès au quai du Port obligeant les manifestants à prendre la rue de la République.

La CGT empêche les lycéens de s'engager sur le Quai du Port
La CGT empêche les lycéens de s'engager sur le Quai du Port - Mickaël Penverne / 20 Minutes

Tension sur l’A7

Arrivé sur la place de la Joliette, le cortège a remonté la rue Forbin, en direction de l’autoroute A7. La confusion a commencé à gagner les rangs de la CGT qui a tenté une nouvelle fois de leur barrer l’accès de l’autoroute.

Les lycéens ont réussi à les contourner avant de se faire bloquer 200 mètres plus loin. La CGT semblait reprendre le contrôle du défilé quand un car du département a essayé de passer au milieu du cortège.

Aussitôt, les insultes ont fusé contre son chauffeur et des manifestants ont tenté de monter à bord. Malgré la présence devant son véhicule de plusieurs dizaines d’adolescents, le chauffeur a avancé brusquement, provoquant un début de panique.

Un car a voulu forcer la manifestation.
Un car a voulu forcer la manifestation. - MickaÎl Penverne / 20 Minutes

La charge des policiers

L’intervention des policiers et de la CGT a permis de protéger le chauffeur et de ramener le calme, au moins temporairement. Pendant qu’une partie des manifestants et des policiers se faisaient face sur l’autoroute, une autre partie remontait sur la gare Saint-Charles.

Dans le hall, la tension est rapidement montée, au milieu des passagers qui attendaient leur train et des militaires du plan Sentinelle qui ne savaient trop que faire. Au bout de quelques minutes de face-à-face et d’invectives, les policiers ont chargé les manifestants.

Les policiers ont évacué manu militari le hall de la gare.
Les policiers ont évacué manu militari le hall de la gare. - MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Repli sur la fac

En quelques secondes, les forces de l’ordre ont expulsé les lycéens en balançant du gaz lacrymogène à tout va. Une fois la gare complètement évacuée, ils ont poursuivi les manifestants sur le parvis qui ont fini par se replier sur le site de la fac Saint-Charles.

Les policiers se sont arrêtés aux portes de la fac. De leur côté, les lycéens se sont rassemblés en assemblée générale dans un des amphis. La tension est alors retombée. Une nouvelle manifestation est prévue le 31 mars.