Jean-Claude Gaudin quittera le Sénat en 2017.
Jean-Claude Gaudin quittera le Sénat en 2017. — AA. Rancoule / 20 Minutes

POLITIQUE

Jean-Claude Gaudin réélu à la tête de la métropole

Jean-Claude Gaudin a été élu dès le premier tour…

Sans surprise, Jean-Claude Gaudin (LR), le sénateur maire de Marseille, a été élu jeudi président de la métropole Aix Marseille Provence.

Il avait déjà été élu lors d’un premier scrutin s’était déjà déroulé en novembre, contesté par de nombreux élus, dont la maire d’Aix-en-Provence, Maryse Joissains Le tribunal administratif de Marseille avait alors annulé l’élection.

152 voix sur 223

Après l’appel de Jean-Claude Gaudin, le Conseil Constitutionnel avait confirmé son élection. Finalement, le maire avait annoncé sa démission de son poste de président et sa nouvelle candidature dans la foulée pour que la « mise en place de la gouvernance de la métropole ne supporte plus aucune contestation ».

Jeudi, il a remporté la majorité absolue avec 152 voix sur 223 suffrages exprimés. Cette fois-ci, tous les élus LR ont voté pour lui. « J’ai demandé à mes ouailles de voter pour le patron politique », à savoir Jean-Claude Gaudin, a expliqué, Maryse Joissains. « Mais je n’ai pas bougé d’un iota, assure-t-elle. Si je suis dedans, c’est pour savoir ce qui s’y passe ».

La division du PS

Face au sénateur maire de Marseille, trois autres candidats se sont présentés. Stéphane Ravie, le sénateur-maire FN des 13e et 14e arrondissements de Marseille, a remporté 32 voix. Gaby Charroux, le maire PCF de Martigues, 22 et Florence Masse, la socialiste marseillaise, 17 voix.

« Je suis triste de voir que le candidat du FN au siège de la métropole ait obtenu des voix au-delà de son parti », a souligné au micro Samia Gahli, la sénatrice maire PS du 15/16e arrondissement de Marseille. « Merci aux maires courageux », a répondu en criant Stéphane Ravier.

Le PS finalement sans vice-présidence

La maire socialiste est par ailleurs présidente du groupe réunissant des socialistes marseillais. Pourtant, le Parti socialiste a décidé lors de son bureau fédéral exécutif, « de ne pas présenter de candidat contre Jean-Claude Gaudin et de participer à l’exécutif de la métropole », a expliqué Jean-David Ciot, le secrétaire fédéral socialiste. Le nouveau président de l’Assemblée avait réservé trois des 20 vice-présidences aux socialistes.

« C’est un piège, estime Samia Ghali. Moi, je veux être libre et cohérente, je ne vais pas m’attacher et me mettre un boulet au pied. Je suis la seule maire de gauche de Marseille, je ne peux pas être dans l’opposition au conseil municipal et sa vice-présidente à la métropole. Je souhaite à Jean-David Ciot de réussir avec Gaudin… », a-t-elle ajouté.

Mais finalement, les socialistes de Jean-David Ciot n’ont pas été élus, rapporte La Provence. Loïc Gachon, le maire PS de Vitrolles et Frédéric Vigouroux, le maire PS de Miramas ont été battus par des candidats de la majorité LR. La troisième candidature socialiste à une vice-présidence a tout simplement été retirée. Fin de la « cogestion ».