Marseille: Il propose des balades sur les pas de la mafia locale

PORTRAIT Le « Marseille Gangster Tour » compte deux balades au Panier et à l’Opéra…

A.R.

— 

Mathieu Faureau
Mathieu Faureau — A. Rancoule / 20 Minutes

Sur sa carte de visite, des impacts de balles dessinés sur le croquis de la Bonne Mère donnent le ton. Depuis octobre, Mathieu Faureau, originaire d’Auvergne, organise un « Marseille Gangster Tour »*, deux balades commentées de deux heures chacune sur les traces de la mafia locale de 1850 à l’an 2000. L’épisode 1 couvre la période 1850-1950 et se déroule au Panier. L’épisode 2, « Des Guerini au Belge » évoque des faits divers de 1950 à 2000, entre le Vieux-Port et le quartier de l’Opéra.

Relier un lieu à une histoire

« J’ai beaucoup de matière, mais il faut que je relie un lieu à une histoire, raconte cet économe de flux à la Région de 36 ans, « intéressé par l’Histoire depuis toujours ». Des faits divers, il y en a 1.000 à Marseille, donc il faut qu’il soit assez fort et original pour que les gens adhérent ».

Lors de la balade, Mathieu, apporte des articles de presse, des photos et trois frises chronologiques où présidents, maires et gens du milieu permettent de resituer les faits dans l’Histoire. « Souvent les gens qui participent à la balade ont vécu les faits que je rapporte, comme l’assassinat du juge Michel, indique-t-il. Une fois, il y a une dame qui a raconté que sa belle-sœur avait acheté l’appart de Zampa ! ».

>> A lire aussi : Marseille: Le juge Michel, assassiné il y a 33 ans, est devenu une icône

>> A lire aussi : Marseille: Qui est le juge Pierre Michel, tombeur de la French Connection?

« Un vrai travail d’enquête »

Mathieu a toujours eu l’ambition de monter un projet personnel « en complément de son travail ». Il a fait du théâtre, d’où sa « facilité à s’exprimer en public », et beaucoup de voyages, d’où sa « curiosité ». « Mes amis pensent que je suis original. En même temps, des mecs qui partent en sac à dos à l’autre bout du monde à l’âge de 20 ans, il n’y en a pas eu beaucoup à Montluçon », note-il avec humour.

Il a débarqué à Marseille il y a six ans, « pour le travail ». Et pendant deux ans, Mathieu a écumé les archives municipales, les bibliothèques, lu les articles de presse, des témoignages et les biographies des grands truands marseillais, un « vrai travail d’enquête ».

« Ça a commencé lorsqu’avec la biographie de Zampa à l’Alcazar, se souvient-il. Je l’ai lue, j’ai retracé son histoire, je suis allé voir sa tombe et l’idée est venue petit à petit ».

Au départ, il avait conçu une seule balade de quatre heures, de la Joliette à l’Opéra. « Finalement, sur deux quartiers, à pied, ça me simplifie la donne », estime-t-il. Les adhérents de Marseille Autrement, association qui valorise les initiatives et le patrimoine marseillais, ont été en quelque sorte ses cobayes.

« Ils avaient pour mission de critiquer la balade, se souvient Marianne Ruelle, la présidente. Mathieu m’a contactée avant de commencer par son projet déjà bien abouti et j’ai trouvé ça très intéressant, assure la présidente. Je me méfie du "Marseille Bashing" et j’avais une crainte que ce projet le renforce mais Mathieu est quelqu’un de bien ».

Un épisode 3

Pas question pour lui de parler des règlements de compte actuels. « C’est trop voyeurisme, et moi ce qui m’intéresse c’est vraiment l’aspect historique. Je voudrais continuer à développer ce concept ».

La sortie du premier épisode de lundi 25 janvier avec Milou qui est passé nous faire un coucou !

Posté par Marseille gangster tour sur mercredi 27 janvier 2016

Et c’est bien parti. Mathieu a mis au point son « troisième épisode ». Des participants ont rencontré Emile Diaz, alias Milou. L’ancienne figure du milieu marseillais se livre dans une autobiographie, où il raconte son passé de la French Connection à la mafia sicilienne. « Je l’ai appelé et on a discuté, se rappelle Mathieu. Il a corrigé quelques faits historiques sur les balades. Et puis, on s’est dit qu’il pouvait rencontrer les gens, répondre aux questions, présenter son livre ». C’est simple, comme un coup de fil.

*Réservations au 06 95 77 10 47 ou sur www.marseille-autrement.fr. Balades le soir après 17 heures ou le samedi. 10 euros.