Marseille: Le dernier voyage de Félicie, la bombe anglaise de 250 kilos

FAITS DIVERS La bombe anglaise de 250 kilos découverte sur le chantier de l'îlot Allar sera détruite dimanche après-midi...

M.P.
— 
La bombe Félicie.
La bombe Félicie. — PrefBdR-Sécurité civile

La bombe de 250 kg découverte le 12 février dernier pas loin du port de Marseille sera neutralisée dimanche 13 mars, soit un mois après. L’engin a été largué en 1944 par l’aviation britannique. Sans doute visait-il le port et les voies ferrées qui se trouvent à quelques mètres de son point de chute. Pour une raison inexpliquée, il n’a pas explosé en touchant le sol. Soixante-douze ans plus tard, il constitue toujours une menace puisqu’il est bourré de 69 kg d’explosif.

Baptisé Félicie par les artificiers, la bombe a été découverte par un ouvrier du chantier de l’îlot Allar, dans le 15e arrondissement, c’est-à-dire à quelques mètres du viaduc de l’A55, du centre d’hébergement d’urgence de la Madrague-Ville, et pas très loin non plus du marché aux puces des Arnavaux. Depuis un mois, la bombe roupille au fond d’un trou, ensevelie sous de la terre et recouverte d’une plaque de fonte, attendant d’être détruite.

Le détonateur.
Le détonateur. - PrefBdR-Sécurité civile

« Pas de problème »

L’opération de « débombage » se déroulera toute la journée de dimanche et mobilisera 260 policiers. A partir de 6 heures, toutes les voitures qui se trouveront dans le périmètre de sécurité, en particulier autour de la Madrague-Ville, seront enlevées. A 11 heures, les policiers commenceront d’évacuer les vendeurs à la sauvette du marché aux puces. Pendant ce temps, la population du secteur sera évacuée. Une centaine de personnes sont concernées.

Les habitants du quartier pourront rejoindre l’école Arenc-Bachas, ouverte par la mairie, pour recevoir une boisson chaude et une collation. Un bémol : l’établissement ne sera ouvert qu’à partir de 14 h 30. A 12 h 30, l’A55 sera fermée à la circulation – les tunnels du Vieux-Port et de la Major resteront néanmoins accessibles via le boulevard Notre-Dame notamment. Une demi-heure plus tard, le marché aux puces sera lui-aussi fermé. L’opération de déminage pourra alors démarrer.

La bombe date de 1944.
La bombe date de 1944. - PrefBdR-Sécurité civile

Trois démineurs de la Sécurité civile vont déterrer Félicie et tenter de neutraliser son détonateur. « Je ne pense pas avoir de problème pour le faire », a indiqué mercredi le brigadier-chef Christophe Perrier lors d’une conférence de presse. Si elle est désamorcée, la bombe sera amenée au port où un bateau de la Marine nationale, le Pluton, la prendra en charge. Si les démineurs échouent, l’engin sera immergé et tractée en dehors du port par un zodiac de la Marine.

Près de 9 tonnes d’explosifs

Félicie sera ensuite amenée au large de Marseille – le lieu sera précisé jeudi par un arrêté de la préfecture maritime. Elle sera plongée à une dizaine de mètres sous la surface où deux plongeurs de la Marine lui colleront deux charges explosives pour la détruire. L’opération est censée avoir le moins d’impact possible sur la faune et la flore. Des pétards seront utilisés pour effaroucher les poissons.

Le périmètre de sécurité.
Le périmètre de sécurité. - PrefBdR-Sécurité civile

Ce n’est pas la première fois que des engins explosifs sont trouvés et détruits à Marseille. En 2012, deux bombes avaient été découvertes lors d’un chantier sur le Vieux-Port : la première, une américaine de 250 kg, et la seconde, une allemande d’une tonne. L’année dernière, un obus de 75 mm, de l’armée française cette fois, avait été retrouvé à la Pointe Rouge. Enfin, une cinquantaine d’obus datant de la Seconde guerre mondiale a été découverte près de la plage des Catalans au début de l’année.