Coupe de France: L'OM achève le rêve de Granville

FOOTBALL Le vaillant club de CFA2 est sorti par la grande porte à Caen...

C.L.

— 

Granville a été éliminé par Marseille en quart de finale de Coupe de France à Caen le 3 mars 2016.
Granville a été éliminé par Marseille en quart de finale de Coupe de France à Caen le 3 mars 2016. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Il aura tout fait pour sauver son équipe. Jérémy Aymes, le deuxième gardien de Granville, remplaçant du malheureux Clément Daoudou, agressé après la victoire des Normands sur Bourg-en-Bresse, a fait le match de sa vie ce jeudi soir à Caen. Mais les sept arrêts autoritaires du portier né dans les Bouches-du-Rhône, n’ont pas suffi à porter Granville jusqu’en demi-finale de cette Coupe de France.

>> A lire aussi : Revivez la qualification de Marseille face à Granville...

« A fond »

Marseille, dominant d’un seul but le vaillant normand (0-1, Michy Batshuayi à la 50e) retrouvera Sochaux en demi-finale, neuf ans après sa dernière finale perdue face au club de Franche-Comté, à Montbéliard le 19 ou 20 avril. Mais plus que cette place obtenue sans grand panache par le pro Sudiste, c’est le beau parcours de Granville que tous ont salué.

>> A lire aussi : Avant Granville, les années «mort de faim» de Johan Gallon à Istres

Les amateurs étaient « surmotivés », « à 200 % », pour Basile Boli, « à fond », pour Benjamain Mendy. En 11 matchs de Coupe de France, l’USG, avant de céder face à Marseille, a notamment éliminé Laval (2-1, L2) et Bourg-en-Bresse (1-0 a.p., L2).

« Le championnat, c’est notre pain quotidien »

La mine déçue à l’issue de l’élimination, Johan Gallon, entraîneur de Granville, a félicité ses joueurs. « Ils sont très très courageux, ils sont exemplaires et je crois qu'ils sortent par la grande porte, a-t-il commenté. Quand vous êtes un club de CFA 2 et que vous remplissez un stade de 20.000 places, avoir une telle ambiance, pour nous c'est déjà mission réussie.» Le coach formé à Caen a rappélé que la priorité restait la montée en CFA. « La coupe c’est bien, mais le championnat, c’est notre pain quotidien », a expliqué l’ancien Istréen. Thomas Vauvy, meilleur attaquant du club de cinquième division, un peu abattu aussi, a mis tout le monde d’accord. « La priorité, c’est des petits fours et une coupette là », s’est-il amusé au micro d’Eurosport. Oui, après le match, c’est la champagne shower.