RC Toulon: James O’Connor a-t-il vraiment fait un malaise cardiaque ?

RUGBY Le club et les médias ne donnent pas la même version de l'accident...

C.L.

— 

James O'Connor du RC Toulon, le 14 février 2016, à Bordeaux.
James O'Connor du RC Toulon, le 14 février 2016, à Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP

Depuis le week-end du 21 février, on entend tout sur le « malaise » subi par James O-Connor sur le trajet retour d’Oyonnax, le joueur australien du RCT. De l’arrêt respiratoire causé par un cocktail alcool + médicaments au simple coup de fatigue. 20 Minutes fait le point.

Ce qu’il s’est passé dans le bus :

La scène se déroule le soir du 21 février dans le bus qui ramenait les joueurs du RCT à Toulon, après leur victoire sur Oyonnax (13-44) dans l’Ain. C’est lorsque le bus était aux alentours d’Orange, après trois heures de voyage environ, que le joueur de 25 ans s’écroule. Le médecin du club, Pascale Lambrechts, serait venu à son secours, après que, selon le Midi Olympique, son coéquipier Mamuka Gorgodze lui eut porté les premiers soins. Bernard Laporte a rapporté qu’il y a eu « beaucoup beaucoup de peur », dans le bus.

Malaise vagal ou crise cardiaque ?

C’est là que les versions divergent. Selon Var Matin comme Midi Olympique, le joueur était en arrêt respiratoire après un malaise cardiaque. O’Connor aurait été « admis en urgence à l’hôpital Saint-Anne » de Toulon, écrit le quotidien varois et « hospitalisé trois jours », selon le bi-hedomadaire sportif. Dans un communiqué publié sur le site internet du club, les dirigeants avancent eux un malaise « d’origine indéterminée ». Au micro de RMC, le manager du RCT a évoqué lui « un gros coup de fatigue et un véritable malaise. » « Je peux rassurer tout le monde, il va bien, a déclaré Laporte. Je dis ça parce que j’ai entendu tout et n’importe quoi cette semaine. On a sous-entendu qu’il allait devoir arrêter le rugby alors que pas du tout. Il va rejouer au rugby mais il va devoir subir d’autres tests en fin de semaine prochaine. » Une version confirmée par le joueur lui-même via son compte Twitter.

« Pas d’attaque cardiaque. Hypoglycémie et fatigue entraînement/match. Tous les tests étaient positifs. J’espère povoir jouer demain [contre Brive le 27 février] mais le RCT me met au repos deux semaines. »

La faute au Tramadol et à l’alcool…

Pourquoi James O’Connor s’est-il écroulé ? Midi Olympique avance la piste d’un cocktail médicaments + alcool. « O’Connor aurait pris quatre cachets d’un décontractant musculaire (Tramadol) après la rencontre avant de boire une ou plusieurs bières dans le bus », assure le journal. Le Tramadol, un anti-douleur plus qu’un décontractant, selon un médecin du sport marseillais contacté par 20 Minutes, se « manipule avec précaution ». Ce spécialiste, qui confie ne pas en prescrire, explique qu’il a déjà occasionné des admissions aux urgences après des malaises vagaux, sans conséquences dramatiques. L’association alcool et anti-douleur est fortement déconseillée d’une manière générale, précise le médecin.

… Ou à son traitement après son ablation de la rate

Le New Zealand Herald évoque une autre hypothèse. « O’Connor a récemment changé de médicaments pour faire face à la splénectomie (ablation de la rate) qu’il a subi il y a 10 ans suite à un accident, écrit le quotidien, et les médecins cherchent si elle a provoqué une réaction indésirable. »

James O’Connor a tenu à rassurer les supporters en publiant un nouveau message sur Twitter.