Marseille: Où va la réserve parlementaire des députés des Bouches-du-Rhône?

POLITIQUE L'Assemblée a publié l'usage de la réserve parlementaire...

Mickael Penverne

— 

L'hémicycle de l'Assemblée nationale.
L'hémicycle de l'Assemblée nationale. — SIPA

Pour la troisième fois consécutive, l’Assemblée nationale a publié le détail de l’usage de la réserve parlementaire de chaque député. Chacun d’entre eux peut distribuer, comme bon leur semble, une enveloppe moyenne de 130.000 euros. Longtemps perçue comme une caisse servant au clientélisme, l’usage de la réserve parlementaire est publié depuis 2013.

 

  • Priorité aux communes
Selon la rapporteure générale de la commission des finances de l’Assemblée nationale, la députée (PS) Valérie Rabault, plus de la moitié des versements (52 %) sont attribués aux communes qui font partie de leur circonscription, qu’ils ont dirigée, voire qu’ils dirigent encore.

Guy Teissier (LR) a ainsi donné 67.000 euros à la communauté urbaine de Marseille, dont il était président jusqu’au 31 décembre, pour réaliser « l’aménagement du boulevard de Sainte-Marguerite au droit de l’Institut Paoli Calmette », situé dans le 9e arrondissement dont il fut maire de secteur de 1983 à 1989 puis de 1995 à 2014. Valérie Boyer (LR) a attribué plus de 35.000 euros à la ville de Marseille pour aider « à la transformation des anciens locaux de la piscine en vestiaires pour le gymnase Valentine Tirane », située dans le 11e arrondissement dont elle est maire de secteur depuis deux ans.

 

Le Premier ministre chinois Li Keqiang et Michel Vauzelle à Arles en juin 2015
Le Premier ministre chinois Li Keqiang et Michel Vauzelle à Arles en juin 2015 - Bertrand Langlois Pool

 

Le socialiste Michel Vauzelle a fait plusieurs chèques à des communes de sa circonscription : 10.000 euros à Fontvieille, 7.500 euros à Saint-Pierre-de-Mézoargues, sans oublier 15.000 euros à Saint-Martin-de-Crau, dirigée par son suppléant Claude Vulpian. Il n’a pas oublié non plus la ville dont il fut maire de 1995 à 1998, Arles, avec un chèque de 27.000 euros pour aider à la « rénovation de l’Espace Chiavary ».

 

A lire aussi : Qui a été gâté par la réserve parlementaire des députés alsaciens?

 

En plus des associations de sa circonscription (la 12e), Vincent Burroni, député socialiste, a filé un coup de main à la commune de Gignac-la-Nerthe : 15.000 euros pour l’aider à la réhabiliter « la toiture et du plancher de la grange du square Périer ». Ainsi qu’à Saint-Victoret qui a reçu 20.000 euros pour construire une « mini-salle des fêtes ».

En 2015, le député-maire (PCF) de Martigues Gaby Charroux n’a dépensé « que » 58.000 euros et signé deux chèques. Le premier à la ville de Port-de-Bouc, dirigée par Patricia Fernandez-Pédinielli, membre comme lui du Parti communiste : 43.000 euros pour la réhabilitation d’un « bâtiment communal ». Le second pour la commune de Port-Saint-Louis, dirigée par le divers-gauche Martial Alvarez : plus de 15.000 euros pour « l’aménagement de la place Napoléon ».

 

Caméra de vidéosurveillance (photo d'illustration).
Caméra de vidéosurveillance (photo d'illustration). - FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

 

  • Priorité à la vidéosurveillance
Le député (LR) de la 9e circonscription Bernard Deflesselles a consacré une grande partie de son enveloppe (50.000 euros) au financement du système de vidéosurveillance de la ville d’Aubagne – qui fait évidemment partie de sa circonscription. La commune a inauguré fin février son nouveau Centre de supervision urbain qui centralise les images d’une vingtaine de caméras.

 

  • Priorité à la culture

Comme ses collègues, le socialiste Jean-David Ciot a consacré une partie de sa réserve aux collectivités de sa circonscription comme Jouques (10.000 euros), Puyloubier (1.000) ou encore Châteauneuf le Rouge (10.000). Mais le député a aussi aidé les associations culturelles comme Aix en Arts (15.000 euros), Ka Divers (15.000), la compagnie Ainsi de suite (5.000) et Il Piccolo Théâtre (4.000 euros).

La socialiste Marie-Arlette Carlotti a aussi consacré la grande majorité de son enveloppe à aider les associations culturelles de Marseille : le théâtre des Argonautes (10.000 euros), le théâtre des Chartreux (10.000), le théâtre de la Grande Ourse (10.000), Ciné Mémoire (10.000), la compagnie Bami Village (6.000)…

 

Des parents d'élèves manifestent devant la mairie de Marseille en 2014.
Des parents d'élèves manifestent devant la mairie de Marseille en 2014. - Mickaël Penverne / 20 Minutes

 

  • Priorités aux parents d’élèves

Patrick Mennucci s’était fixé visiblement une priorité en 2015 : aider les associations de parents d’élèves. Le député, ancien candidat à la mairie centrale, a signé pas moins de 56 chèques de 1.000 euros pour ces associations qui font toute partie de sa circonscription, soit les 1er, 2e, 3e arrondissements et une partie des 5e et 6e arrondissements.

 

  • Priorité aux seniors

Henri Jibrayel adore les personnes âgées de sa circonscription. Peut-être un peu trop d’ailleurs. Le député (PS) a été mis en examen en décembre 2014 pour abus de confiance et prise illégale d’intérêts. La justice le soupçonne d’avoir offert en 2011 puis en 2012, via le truchement de deux associations, quatre mini-croisières à quelque 2.400 personnes âgées de sa circonscription. Malgré tout, il est resté fidèle aux têtes blanches puisqu’il a versé 60.000 euros à l’association des seniors des 14e, 15e et 16e arrondissements en 2015.