OM: Des supporters jouent leur propre rôle au théâtre

FOOTBALL Des membres des Ultras, MTP et South Winners jouent la comédie dans une pièce de théâtre à la Friche de la Belle de Mai...

Christine Laemmel

— 

«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai
«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai — CL

Des footeux au théâtre ? Des comédiens qui parlent foot ? « La dernière fois, c’était Roméo et Juliette, en anglais en plus », balance un des premiers. « J’aime pas les troupeaux », rétorquent les seconds.

L’affrontement commence comme ça sur le grand plateau de la Friche de la Belle de Mai. Par l’incompréhension manifeste de deux mondes que tout oppose. Le fric de Tapie contre les textes russes, le besoin d’émancipation par la comédie face à la nécessité de communion dans un stade.

De vrais supporters face à de vrais comédiens

« Je voulais voir ce qui pouvait naître de la rencontre de ces deux groupes qui sont apparemment très différents, explique Sanja Mitrovic, créatrice de Do You Still Love Me. Mais dans les deux mondes, existent les notions de performance collective et de passion. » 

«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai
«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai - CL

Pour dessiner le choc, huit comédiens : quatre pros et autant d’amateurs, des supporters de l’OM, membres des South Winners, Ultras et MTP. « Si j’avais fait jouer les supporters par des acteurs, il n’y aurait pas eu cette rencontre, appuie la metteuse en scène. Là, ils sont sur un pied d’égalité. et racontent leurs propres histoires. Je voulais faire des portraits des deux groupes mais aussi des individus qui composent ces deux groupes et observer quelle communauté allait pouvoir naître. »

Le winner lit du Shakespeare

Tous jouent leur propre rôle. Le Belge a vraiment une famille raciste et il n’y a pas que dans le show que Cécile, cagole des MTP, chérie la sacoche de Depé, celui dont la ferveur inégalable s’affichait torse poil dans les virages. C’est son « drapeau », à Cécile. D’ailleurs, « pourquoi n’avez-vous jamais été ensemble ? », interroge Salim, l’acteur pro, narquois. Gêne dans la salle. La question est hors de propos au milieu du récit d’amitié qui file une boule au ventre. « Et toi Sid, si ta mère tirait sur un Arabe, tu la défendrais ? »

«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai
«Do You Still Love Me?», la pièce de Sanja Mitrovic, à la Friche La Belle de Mai - SM

Doucement, la folie converge sous les yeux des spectateurs, qui se demandent encore s’ils doivent choisir un camp. Ou se lever de leur siège moelleux pour retenir Sid, prêt à « pisser » sur le drapeau français. Les névroses des uns et les obsessions des autres se dissolvent dans les jongles puis les vers. « Celui qui versera son sang sera mon frère ». Jean-Philippe le winner, lit du Shakespeare. Alexandre l’ultra, se trémousse sur du Dalida.

Embarqués par les pros, les quatre amateurs se dévoilent au fur et à mesure, gommant leur fébrilité pour ne garder que leurs témoignages de dingues de l’OM. Crus, drolatiques et parfois bouleversants. Certains tolèrent même des failles dans les unions sacrées. « Ça fait 15 ans que je suis dans un groupe de supporter, là je commence un peu à me détacher, confiera Alexandre à quelques heures de la première. L’effet de groupe, j’ai un peu de mal. Il faut tout faire comme eux. J’aime bien me débrouiller seul, c’est ça aussi être supporter. Tu ne comptes sur personne. » 

Do You Still Love Me est à voir du mercredi 2 au vendredi 4 mars à 20h30 à la Friche La Belle de Mai à Marseile. De 6 à 12 euros. Une offre spectacle + match OM-Toulouse est proposée pour 20 euros.