Guérini à la conquête de Marseille

S. H. - ©2007 20 minutes

— 

Fin du « suspense » qui n'en était déjà plus un. Jean-Noël Guérini sera finalement candidat à la mairie de Marseille, en mars 2008 face au maire Jean-Claude Gaudin (UMP). « Je m'engage parce que j'aime Marseille. Je veux me mettre au service des Marseillais, en privilégiant le dialogue et la concertation, mais aussi avec l'autorité nécessaire », a déclaré le président PS du conseil général samedi matin sur France 3. Une décision « prise au terme d'une longue réflexion », en accord avec tous les responsables socialistes qui lui ont demandé d'être candidat, une « unanimité » que n'avait pas connu le parti « depuis la mort de Defferre », assure-t-il. Au-delà du PS, « il y aura un accord avec les Verts, les Radicaux et le MRC », promet le candidat, mais pas « d'accord d'appareil » avec le PC. Frédéric Dutoit, maire communiste des 15e et 16e arrondissements, a toutefois été invité à rejoindre la liste Guérini.

S'il devrait soumettre son programme au débat à la mi-décembre, le nouveau candidat a déjà esquissé ses priorités. La propreté, tout d'abord, avec la fin du « fini-parti », un système « dépassé » selon le socialiste, qui devrait rencontrer les syndicats cette semaine. Côté transport, il prône l'extension du métro jusqu'à Septèmes au nord et la Valentine à l'est, et une circulation des rames jusqu'à 1 h du matin. Enfin, il verrait bien Marseille dépasser Barcelone « dans les douze ans » et même devenir « ville olympique en 2020 ou 2024 ».