Marseille: La SNCM navigue en plein brouillard

ECONOMIE Le patron de l'ex-SNCM Patrick Rocca a présenté son projet de fusion avec son concurrent...  

M.P. avec AFP

— 

Le Danielle Casanova dans le port de Marseille.
Le Danielle Casanova dans le port de Marseille. — MickaÎl Penverne / 20 Minutes

Le repreneur de l’ex-SNCM, Patrick Rocca, a présenté mercredi au comité d’entreprise, un projet d’absorption de son entreprise par un consortium d’entrepreneurs insulaires, Corsica Maritima. « La volonté c’est de se trouver un modèle qui va durer et qui va être rassurant pour tous les salariés, a-t-il assuré. Sur les 900 salariés, il n’y en aura pas un seul de moins ».

Choisi en décembre par le tribunal de commerce de Marseille, Patrick Rocca éprouverait des difficultés à finaliser son tour de table. Il doit faire face également à la concurrence de Corsica Maritima, qui a ouvert une ligne concurrente pendant quelques jours en janvier. Enfin, il est confronté à la volonté des nouveaux dirigeants nationalistes corses de vouloir constituer une compagnie insulaire.

Résultat, une fusion des deux entreprises est envisagée, ce qui inquiète les syndicats. « Neuf cents personnes pourraient être menacées de licenciement un mois après la reprise » de la compagnie, a souligné Maurice Perrin, de la CFE-CGC