Bouches-du-Rhône: L'Etat force la construction de logements sociaux dans trois communes

COLLECTIVITÉS Les taux ne dépassent pas 4 % pour Mimet et Eguilles et 7,5 % pour Plan-de-Cuques....

A.R.

— 

Illustration de logements sociaux.
Illustration de logements sociaux. — Nicolas Tucat AFP

Le préfet hausse le ton. Trois arrêtés préfectoraux ont été pris mercredi dans les Bouches-du-Rhône « pour parvenir à la réalisation des logements sociaux » à Mimet, Eguilles et Plan-de-Cuques. 

Selon la préfecture, ces communes, « ont refusé soit de s’engager sur un plan d’actions, soit ont accepté mais avec une ambition très insuffisante pour se rapprocher des objectifs imposés par la loi », c’est-à-dire 25 % de logements sociaux en 2025. Les taux ne dépassent pas 4 % pour Mimet et Eguilles et 7,5 % pour Plan-de-Cuques.

42 communes de la région sont déficitaires en treme de logements sociaux

« Les objectifs de l’État consistent à repérer des secteurs qui peuvent accueillir des projets de logements sociaux, à instruire et délivrer des permis de construire », souligne la préfecture.

Avec 42 communes gravement déficitaires en termes de logements sociaux, la région Paca fait figure de plus mauvais élève de France pour le respect des critères de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU). L’État pourrait engager prochainement ce type d’action sur d’autres communes qui refuseraient de s’engager dans la construction de logements sociaux sur leur territoire.