VIDEO. Marseille: Najat Vallaud-Belkacem calme le jeu sur les écoles délabrées

EDUCATION La ministre de l'Education nationale calme le jeu avec la mairie de Marseille sur la polémique des écoles délabrées...

M.P. avec AFP

— 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale. — SIPA

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, tente de calmer le jeu avec la mairie de Marseille sur la polémique des écoles délabrées.

« Je nous invite tous aujourd’hui à prendre le sujet des écoles marseillaises au sérieux, a-t-elle déclaré au micro de France Bleu Provence, quelques minutes avant l’ouverture du conseil municipal. Asseyons-nous autour d’une table et travaillons pour que dans ces écoles, qu’elles soient situées au centre, à l’est, à l’ouest, au sud ou au nord, les élèves fassent l’expérience des valeurs de la République. »

 

Etablir un diagnostic commun

La ministre a saisi le préfet des Bouches-du-Rhône la semaine dernière pour « évaluer » et « remettre à niveau » les établissements. « J’ai demandé au préfet un point d’étape dans un mois, a-t-elle précisé. Il faut que des travaux soient engagés et nous mettrons si besoin l’enveloppe de la politique de la ville de cinq millions d’euros à disposition pour accompagner financièrement ces travaux. »

>> A lire ici : L’État prend la main sur les écoles marseillaises

La ministre de l’Education a cependant déclaré ne « pas mettre en doute la volonté du maire de Marseille » d’apporter des réponses, et l’invite à « conjuguer [leurs] efforts » afin d’établir « un diagnostic commun, partagé et avoir des réponses opérationnelles dans les semaines qui viennent ».

 

La polémique politicienne

« Solliciter le préfet, ça veut dire que nous avons besoin d’un diagnostic objectif et clair des écoles les plus fragiles et les plus signalées. Il ne s’agit pas d’une logique de contrôle ou d’inspection qui serait négative à l’égard de la mairie de Marseille », a-t-elle ajouté.

« L’Etat, avec cette saisine, fait le premier pas. J’espère que la mairie fera les suivants sans tomber dans la polémique politicienne », a-t-elle souhaité.

>> A lire ici : L’état des écoles, une « polémique intolérable »

La semaine dernière, l’adjoint au maire Yves Moraine avait estimé que la polémique sur l’état des écoles marseillaises était « intolérable ». « Tous les jours il y a des travaux dans les écoles », avait-il martelé.