Fed Cup: Océane Dodin est prête à rebondir à Marseille

TENNIS A 19 ans, la Nordiste cherche un second souffle pour 2016...

C.L.

— 

Océane Dodin à Melbourne le 18 janvier 2016.
Océane Dodin à Melbourne le 18 janvier 2016. — Shuji Kajiyama/AP/SIPA

« Ah non pas le micro, ça me fait une voix aiguë. » Hilare avec ses 3 coéquipières de l’équipe de France, Océane Dodin (163e mondiale) pénètre dans la salle de presse du Palais des Sports de Marseille. Dans trois jours, la newbie accompagnée de Kristina Mladenovic, Caroline Garcia et Pauline Parmentier, affrontera l’Italie dans le premier tour de la Fed Cup. C’est la première sélection de la Nordiste en équipe de France. Une marque de confiance qui tombe à pic après quelques mois compliqués.

>> A lire aussi : Océane Dodin n’a laissé que de bons souvenirs au sein de son club formateur

« Mon devoir de capitaine » pour Mauresmo

« Je commence bien l’année », souligne la nouvelle recrue d’Amélie Mauresmo, éclipsant son élimination au premier tour de l’Open d’Australie deux semaines plus tôt. Révélation à Melbourne l’an passé pour son premier Grand Chelem, la jeune athlète coachée par son père avait gagné quasiment 700 places au classement WTA entre mai 2014 et janvier 2015. Avant de sortir Jelena Jankovic (20e) à l’US Open en août. Malgré ce coup d’éclat, Dodin a traversé l’année 2015 avec moins d’aisance. Ne dépassant pas le deuxième tour de la plupart des tournois et ne grimpant « que » de 20 places au classement WTA.


« Elle n’a pas gagné énormément de matchs, confirme Amélie Mauresmo, capitaine de l’Equipe de France, mais avec le staff, on la suit depuis un moment. C’est aussi mon devoir de capitaine, d’intégrer des joueuses qui seront dans l’équipe de France de demain. » D’autant qu’Alizé Cornet (36e) a décliné l’invitation cette année.

La Fed Cup peut servir d'« accélérateur »

Aussi brute et spontanée que son jeu, Dodin est « comme on l’imagine », souligne Mauresmo. Pas encore déformée par cette « pression », qu’elle dit avoir découverte en Australie. Prête à repartir en boulet de canon avec l’équipe de France.


« Ça peut l’aider à rebondir, parie la capitaine, comme une parenthèse dans son quotidien. Elle l’a dit, elle apprend beaucoup. Notre système de travail est très réglé. Si ça peut lui servir d’accélérateur, c’est bien pour tout le monde. » Pour sa carrière débutante, comme pour les Bleues. Amélie Mauresmo annoncera vendredi les joueuses sélectionnées pour les rencontres en simple. Miser sur Océane Dodin serait une marque de confiance supplémentaire.