Marseille: Euromed, de Luc Besson à Xavier Niel

AMENAGEMENT La nouvelle présidente d’Euromed, Laure-Agnès Caradec, a fait le point sur les projets en cours, et « en cours de réflexion »…

Mickael Penverne

— 

Les grues du quartier d'Euromed.
Les grues du quartier d'Euromed. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Vingt ans après son lancement, « l’opération d’intérêt national » Euroméditerranée continue de transformer le nord de Marseille. Sa nouvelle présidente, Laure-Agnès Caradec, a fait mardi un tour d’horizon des projets en cours et ceux, plus nombreux, « en cours de réflexion ».

  • Le complexe de Luc Besson
Luc Besson (Seine-Saint-Denis). - Stéphane de Sakutin AFP

 

Après sept ans de retard, dus aux nombreux recours déposés, la société de Luc Besson, EuropaCorp, va pouvoir enfin lancer les travaux de son complexe de cinéma au pied de la tour CMA-CGM. L’entreprise, qui possède déjà un établissement similaire en région parisienne, a prévu de construire un ensemble de 14 salles capables d’accueillir 2 800 spectateurs. Le permis de construire sera délivré fin février et les travaux devraient démarrer au second semestre 2016. Livraison prévue en 2018.

  • Le Dock des Suds

Le Dock des Suds est la propriété d’Euromed depuis 2011. - P. Magnien/20 Minutes

Laure-Agnès Caradec l’a réaffirmé : le Dock des Suds devra être « relocalisé ». Propriété d’Euromed, le bâtiment, qui accueille de nombreuses soirées et festivals comme la Fiesta des Suds, est en sursis depuis plusieurs années. Mais pour aller où ? Personne ne le sait encore. « L’utilité culturelle, festive et événementielle n’est pas à remettre en cause, a déclaré la présidente d’Euromed. Pour autant, faut-il qu’il soit à proximité de 2000 logements ? Nous allons amorcer des discussions avec eux (l’association Latinissimo qui gère les lieux) pour envisager une relocalisation. Mais rien n’est arrêté ».

  • Le J1
Le J1 sur le port de Marseille. - Mickaël Penverne/20 Minutes

 

Depuis 2013, ce hangar de 6000 m2 est au cœur d’un bras de fer entre son propriétaire, le Grand port maritime de Marseille, qui n’entend pas le céder, et la mairie, qui aimerait en faire un « pôle évènementiel », à destination notamment des croisiéristes. En juillet dernier, la ville a emporté l’appel à projets et d’occupation lancé par le GPMM pour une période de deux ans. Depuis, il ne se passe rien et le hangar reste vide. « De toute façon, au-delà [de ces deux ans], il faudra bien lui trouver une vocation. Mais pour l’instant, rien n’est déterminé », indique Laure-Agnès Caradec. « Il faut parfois rappeler au port que le J1 fait parti du périmètre Euromed », grince de son côté François Jalinot, directeur général de l’établissement public.

  • La rue de la République

La rue de la République à Marseille. - Mickaël Penverne/20 Minutes

 

Euromed (et la ville) a voulu faire de cette rue haussmannienne, qui relie le port au centre-ville, le symbole du renouveau de Marseille. Douze ans après le lancement de l’opération de rénovation, la réalité est moins réjouissante. Des logements et surtout de nombreux commerces restent inoccupés. La faute notamment à des loyers beaucoup trop élevés. La direction d’Euromed recevra ce vendredi les nouveaux propriétaires, ANF Immobilier (148 immeubles) et Freo Group (une centaine d’immeubles), pour tenter de les convaincre de revoir à la baisse leurs prétentions. Pour que les commerces trouvent preneurs, il faudrait diminuer les loyers de 20 à 30 %, explique-t-on à Euromed.

  • Les Puces des Arnavaux
Le marché aux puces des arnavaux - P.Magnien/20 Minutes

 

Propriété d’André Coudert, les Puces des Arnavaux se trouvent au cœur d’Euromed 2 et à proximité de l’îlot XXL, un futur écoquartier de 200 000 m2, qui sera construit par Bouygues. Le projet de transformation du quartier des Crottes avance mais rien, en revanche, concernant les Puces. Les discussions entre Euromed et André Coudert « se poursuivent »…

  • La piscine, l’Aréna, le casino…

Le principe de créer une piscine à Euromed sera voté au prochain municipal. Pour le reste, le projet d’Aréna, de casino ou d’aquarium, « la réflexion est en cours ». « Toute la complexité, c’est de trouver des opérateurs privés », concède finalement Laure-Agnès Caradec.

A lire ici : Naming, casino, métropole… Jean-Claude Gaudin revient sur les dossiers de 2016

  • Une future école 42 ?

Dans sa volonté de donner une nouvelle dimension à « l’opération d’intérêt national », la direction d’Euromed souhaite créer un « incubateur à dimension régionale » pour accompagner le développement des entreprises. L’équipe de Xavier Niel, qui a créé l’école 42 à Paris, a été approchée. Formant de futurs ingénieurs en informatique, l’établissement ne délivre ni cours magistraux, ni travaux pratiques. Et sa scolarité est gratuite. « C’est un modèle qui nous inspire », indique Euromed. Mais pour l’instant, « c’est en cours de réflexion ». Une de plus.