Avignon: Un élu socialiste, Amine El Khatmi, harcelé sur Twitter

SOCIETE Amine El Khatmi, un jeune élu socialiste d'Avignon, est victime de messages d'insultes sur Twitter...  

M.P & A.R

— 

Illustration: Page d'accueil du réseau social Twitter.
Illustration: Page d'accueil du réseau social Twitter. — LOIC VENANCE / AFP

Amine El Khatmi, un jeune élu socialiste d’Avignon, est victime depuis quelques jours d’une violente campagne d’insultes et de menaces sur Twitter. Se faisant traiter « d’Arabe de service », de « collabo », de « traitre », de « carpette » ou de « beur domestique », il a déclenché une avalanche de haine en réagissant à la dernière émission des Paroles et des actes, diffusée sur France 2.

Ce jour-là, sur le plateau de télévision, une professeure d’anglais Wia Berhouma, proche apparemment des Indigènes de la République, s’en prend pendant de longues minutes au philosophe Alain Finkielkraut, le qualifiant de « pseudo-intellectuel », « vaseux » et « approximatif » et terminant sa tirade par un « taisez-vous Monsieur Finkielkraut ».

 

>> Retrouvez ici l’émission des Paroles et des actes. Wia Berhouma intervient à la 43'.

Quelques heures plus tard, Amine El Khatmi réagit sur Twitter à cette passe d’arme en se disant « affligé ».

 

Ce simple commentaire provoquera un flux impressionnant de tweets insultants et menaçants.

 

 

 

 

Face à ces agressions verbales, Amine El Khatmi reçoit de nombreuses marques de soutien de militants et d’élus de gauche comme Yann Galut, député PS du Cher, François Rugy, député EELV de Loire-Atlantique, Jérôme Guedj, conseiller départementale PS de l’Essone. De journalistes lui apportent également leur soutien comme Caroline Fourrest, chroniqueuse à France Culture, et Albert Zennou, rédacteur en chef du Figaro.

 

Il reçoit même le soutien de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, elle-même critiquée depuis quelques jours pour ne pas avoir réagi sur le plateau du Supplément de Canal + aux propos ambigus du fondateur de Baraka City, Idriss Sihamedi, sur les attentats de Paris.

 

Le soutien à Amine El Khatmi est si important qu’un mot-dièse est même créé : #JeSoutiensAmineElKhatmi