Maïs autorisé, mais discret

F. L. - ©2007 20 minutes

— 

A part son propriétaire, personne à Jonquières ne connaissait l'existence du champ de maïs OGM. Recouvrant 1 000 m2 sur un champ de 4 000 m2, la parcelle avait été louée par le semencier français Limagrain. Le maire n'avait pas été prévenu. « Ce n'est obligatoire que pour des cultures expérimentales, explique la préfecture du Vaucluse. Là, il s'agissait d'un maïs dont la culture et la mise sur le marché sont autorisées au niveau national, donc il n'y a pas d'obligation d'informer. » Depuis sa destruction, la préfecture de région confirme qu'il n'y a plus de champ OGM en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.